Face aux voyants, guérisseurs et autres marabouts

Marabout & voyantLes voyants, guérisseurs marabouts sont très présents dans les petites annonces des journaux toutes-boîtes. Quant aux marabouts, il n’est pas rare de trouver l’énumération de leurs services et pouvoirs sur un petit feuillet déposé dans votre boîte aux lettres. S’ils mentionnent des "résultats garantis", attention quand même à leurs abus !


Selon le CRIOC (Centre de recherche et d’information des organisations de consommateurs), 9 consommateurs sur 10 ne croient pas aux phénomènes de "para-sciences" et 8 sur 10 déclarent qu’ils ne sont pas superstitieux. Ces consommateurs ne fréquenteraient ni les guérisseurs, ni les voyants. Ils les soupçonnent de malhonnêteté, d’abuser de la naïveté des consommateurs et de pratiquer des prix élevés.

Une minorité considère cependant que les voyantes peuvent parfois aider les personnes en détresse et les personnes qui les consultent. Ceux qui fréquentent les voyants et guérisseurs se disent superstitieux et déclarent croire à l’astrologie, aux horoscopes, à l’inscription du destin dans les lignes de la main, aux prédictions des voyantes ou aux guérissons réalisées par des guérisseurs.

7% des consommateurs sur cent ont ainsi déjà consulté un(e) voyant(e) et 2% guérisseur. Le prix moyen payé est, dans le d’une consultation de voyance, de 58 euros et, dans le cas de d’une consultation de guérisseur, de 21 euros. Toutefois, ce prix moyen masque de fortes disparités et certaines consultations peuvent atteindre 2.500 euros.

Ces consommateurs se retrouvent plus souvent parmi les femmes, de 18 à 39 ans, habitant les campagnes et les zones rurales et appartenant à la classe moyenne. Ils pensent que les voyants peuvent leur apporter un soutien en les rassurant et en les réconfortant, quitte à se laisser abuser par des arnaqueurs ou escrocs car les pratiques de commerce sont loin d’être transparentes.

Quand les consommateurs se font abuser, ils sont peu nombreux à le signaler, souvent honteux de leur aventure. Mais le recours aux voyants et guérisseurs s’explique aussi par les sentiments de solitude de d’individualisme omniprésents. "Quand on rêve au bonheur, à l’amour, à la gloire, à l’argent, n’est-on pas souvent prêt à tout?" s’interroge le CRIOC.

Les recommandations du CRIOC 

Le CRIOC estime que le marché de la voyance et plus largement de l’ésotérisme est peu réglementé. Or ces services sont souvent prestés dans un moment psychologiquement difficile pour le consommateur et bien des vendeurs n’hésitent pas à abuser de la faiblesse du consommateur. C’est pourquoi un encadrement particulier doit être mis en place, tant en matière réglementaire - plus de transparence dans les pratiques commerciales - qu’en terme de contrôle.

Autrement dit, faudrait-il limiter la pratique commerciale de vente de "vent" ? Et si, à côté de la lutte contre les abus, le "consommateur" était éduqué pour mieux exercer sa raison ?

Philippe Allard

            

Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?