Etes-vous plutôt cartes de vœux postales ou électroniques?

Les plus rapides s’y prennent dès le début du mois de décembre, le 15 semblant être la date où démarre le flot d’envois qui ne s’interrompra plus que fin janvier, avec un gros pic entre le 20 décembre et le 10 janvier. La tradition de l’échange des vœux évolue mais perdure. Cartes électroniques ou traditionnelles se cotoient aujourd'hui.


Un peu d’histoire

Avant le 18e siècle, il était de mise que l’on se rende personnellement dans sa famille, chez ses voisons afin de souhaiter la bonne année. L’extension des occupations professionnelles, déjà à l’époque, marqua une évolution et les visites furent confiées à des intermédiaires qui remettaient les vœux au nom de leur employeur. En l’absence de la personne, on déposait une carte de visite.

Au XIXe siècle, en Angleterre, Sir Henry Cole lança la première carte de vœux gravée et ensuite imprimée où il suffisait de remplir son nom et celui du destinataire. La coutume anglaise s’étendit rapidement à l’Europe, via l’Allemagne qui l’exporta aux Etats-Unis. Les cartes de vœux s’échangeaient pour la nouvelle année et non pour Noël.

Par la poste

Si vous avez la fibre artistique, tous les coups sont permis : des dessins, des aquarelles, des découpages/collages. Les papeteries spécialisées vous proposent des feuilles de papier de tous les poids et de toutes les couleurs, des enveloppes assorties, des marqueurs odorants ou non, des marqueurs aux couleurs fluo pour écrire sur du noir, des marqueurs à paillettes pour décorer vos cartes, il ne tient qu’à vous d’étonner vos amis.

On peut aussi envoyer un petit carton classique ou pas dans une enveloppe "maison" que vous réalisez en découpant des photos sympas dans des magazines, du papier kraft décoré par vos soins, du papier journal, … Attention au papier glacé qui n’accepte pas la gomme du timbre : mieux vaut le recoller avec de la vraie colle sinon vous obligerez vos correspondants à payer une amende, ce qui ne serait pas très apprécié comme vœux!


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?