Et si on se faisait un jeu de rôles?

Nous avons déjà tous pris part à des séances de jeux de sociétés tels que Monopoly, d'échecs ou de Scrabble. Ce que les jeux de société classiques ont de commun, c'est le fait que les participants jouent l'un contre l'autre. Dans les jeux de rôle par contre, les joueurs collaborent entre eux pour arriver à un but commun.


Qu'est-ce qu'un jeu de rôles ?

Ils sont nés au début des années 70 aux États-Unis, lorsqu'un jeune homme d'origine suisse a voulu créer un jeu qui lui permette de se mettre dans la peau d'un héros médiéval. Ce jeu s'appelle "Dungeons & Dragons" ("Donjons et Dragons" dans sa version française).

Ce type de jeux peut être vu comme le moyen parfait de savoir ce qui se passe après le mot "fin" d'un roman ou d'un générique de film. Comme nous l'avons tous fait lorsque nous jouions à "cowboy et indien" " ou "voleur et gendarme" pendant notre enfance, ce type de jeux nous permet d'entrer dans la peau d'un personnage virtuel (il n'existe que dans notre tête) et de lui faire vivre des aventures dans un monde inconnu et imaginaire.

Ce genre de jeux peut être déclaré comme un précurseur du terme "réalité virtuelle" et ce longtemps avant son invention dans des livres de science-fiction. En effet, il s'agit de la simulation à travers de règles précises d'un univers fantastique. Car, s'il nous est parfaitement impossible de savoir quelles blessures pourrait infliger un dragon de légende, les règles de "Donjons & Dragons", par exemple, peuvent nous en donner une idée "vraisemblable". C'est à ce niveau que se situe le lien de filiation avec les "jeux de guerre" (jeu de figurines historiques dans lesquelles l'on tente de recréer des batailles historiques), car la façon même dont les règles fonctionnent rappelle souvent les simulations historiques. De plus, les "joueurs de rôles" (ou "rôlistes") emploient également des dés pour simuler la part du hasard inhérente à la réalité.

Ces règles permettent à un groupe de joueurs d'utiliser l'expression verbale comme support de l'imagination. La recette n'est pas nouvelle : l'histoire racontée au coin du feu ou le "on dirait qu'on serait" des jeux d'enfants s'inspirent du même principe. Mais, à la différence de la veillée du soir ou des jeux d'enfants, les joueurs de jeu de rôle utilisent le dialogue comme moteur de l'action et de l'évolution d'un récit. Jouer une partie de jeu de rôle, c'est donc s'exprimer et prendre des décisions en fonction de principes imposés par la règle du jeu.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?