Bruxelles veut une égalité hommes-femmes

Le gouvernement bruxellois a approuvé un projet d'ordonnance visant à une représentation équilibrée des femmes et des hommes dans les conseils d'administration des organismes publics.


Fin décembre, le gouvernement bruxellois a approuvé un projet d’ordonnance visant à augmenter le nombre de femmes dans les conseils d’administration des organismes publics bruxellois.

"Bruxelles joue de nouveau un rôle de pionnier à ce niveau", affirme Bruno De Lille (Groen), secrétaire d'Etat pour l'Egalité des Chances et auteur de l'initiative. "Aujourd'hui, nous devons malheureusement constater que trop peu de femmes occupent des positions à responsabilité dans nos organismes publics bruxellois. Cette ordonnance nous donne l’opportunité d'y remédier. Le plafond de verre commence enfin à se fissurer."

Le plafond de verre est une expression utilisée pour désigner le fait que, dans une structure hiérarchique, les niveaux supérieurs ne sont pas accessibles à certaines catégories de personnes.

L’ordonnance prendra effet après le vote au parlement et sera seulement appliquée lorsque les mandats actuels arriveront à échéance ou se libèreront inopinément. Dès lors, au maximum deux tiers des membres du conseil d’administration concerné pourront être du même sexe.

Ce sera donc le cas chez Sibelga, le Fonds Bruxellois de Garantie, l’Agence Bruxelloise de l’Energie et tout autre organisme public bruxellois. Les organes de gestion qui ne seront pas composés selon cette dite "règle des deux tiers", disposeront de trois mois pour adapter leur composition. Dans le cas contraire, ils ne pourront prendre aucune décision valable.
Le gouvernement bruxellois pourra toutefois autoriser une exception mais attention, celle-ci sera valide un an maximum.

 Melody De Visscher


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?