Regard pratiques sur la société et son évolution
Sunday, September 21, 2014

La guerilla gardening pour plus de vert en ville

Vous aimeriez voir plus de vert en ville? Vous êtes prêts à passer à l'action? Alors rejoignez la guerilla gardening. Vos armes seront la pelle et le râteau. Vos bombes: des graines de fleurs et de plantes. Ensuite, à vous de verdir tout lieu public ou privé qui vous semble trop gris et abandonné!

La guerilla gardening peut être traduite par guérilla jardinière. Ses combattants sont des activistes écologistes qui utilisent le jardinage comme moyen d'action.

Ils investissent les lieux publics ou privés et y plantent des fleurs, des plantes, parfois même des légumes. Techniquement, il s'agit de vandalisme mais dans l'esprit des guerillos jardiniers, il s'agit surtout d'une merveilleuse façon de ramener un peu de nature en ville.

A coup de pelle, de râteau et de petites graines, ils défendent le droit à la terre, à la réforme agraire et à la permaculture (méthodes culturales qui permettent aux terres de maintenir leur fertilité naturelle.) Leurs buts? Créer une biodiversité de proximité dans les villes, des espaces communautaires conviviaux et bousculer les limites de la propriété privée.

Le mouvement de guerrilla gardening n'est pas nouveau. Il a débuté officiellement en 1973 à New York avec Liz Christy et la « guérilla verte » (green guerrilla). Cette femme avait pour objectif de convertir un lotissement abandonné de Manhattan en jardin collectif.

Aujourd'hui, la guerilla gardening s'étend un peu partout. En Belgique, le site www.guerrillagardening.be (en néerlandais) donne des exemples de réalisations des guerillos écolos belges et explique comment chacun peut s'y mettre.

Partager