Lundi parjuré ou perdu

Lapin du lundi parjuréA Tournai, dans le Hainaut occidental, les lapins craignent le "lundi parjuré" ou "lundi perdu" c’est-à-dire le lundi qui suit l’Epiphanie fêtée le 6 janvier. Un jour où beaucoup de leurs congénères finiront dans une casserole.

 


Comme beaucoup de traditions, il est difficile de la "retracer" même si l’on date sa plus ancienne trace au 13e siècle. Le moine Li Muisis, abbé de Saint-Martin à Tournai, écrivait alors: Selon une ancienne coutume, les citoyens les plus aisés et leurs fils se réunissent fraternellement autour d’une table ronde et élisent un roi.

Au Moyen Age, les seigneurs disposaient de leur propre justice et tenaient leurs propres assises appelées plaids généraux ou franches vérités en public. Ces assises se tenaient en plein air, soit sur la place publique, soit dans le cimetière entourant l’église paroissiale. Il s’agissait de découvrir les crimes ayant échappé aux autorités judiciaires. Ceux qui avaient connaissance de meurtres, brigandages, incendies criminels, vols, viols, calomnies, usure,... étaient tenus de les déclarer, d’autant plus qu’ils avaient prêté serment avait été prêté, ou plutôt juré sur les saints.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?