Les soldes, une affaire?

soldesDeux fois l’an, chacun se précipite dans les boutiques pour tenter de faire l’affaire du siècle. Tout en ayant parfois le sentiment de se faire pigeonner. Pourtant les soldes sont règlementés... et contrôlés. Autant cependant connaître les règles de base des ventes de soldes !


En Belgique, un vendeur ne peut pratiquer une vente sous le vocable "soldes" ou sous une dénomination équivalente que 2 fois l’an. Les deux périodes de soldes sont fixées par la loi. La 1re période débute le 3 janvier pour se terminer le 31 janvier et la 2nde période s’écoule du 1er juillet au 31 juillet.

Il s’agit d’une vente qui est pratiquée en vue de renouvellement saisonnier de l’assortiment du vendeur par l’écoulement accéléré et à prix réduits des produits. Les produits soldés devaient déjà être en vente habituelle auparavant dans le même local

Il n’existe donc pas d’obligation de solder et certains commerçants peuvent estimer que des soldes nuiraient à leur image! D’autres n’annoncent pas de soldes car ils estiment que leur produit n’est pas saisonnier (dans l’ameublement par exemple), ce qui n’empêche pas qu’un client peut toujours négocier (en toutes périodes d’ailleurs!).

Avant les soldes

Avant le début des soldes, une période d’attente (du 15 novembre au 2 janvier inclus et du 15 mai au 30 juin inclus) a été établie. Pendant ces périodes d’attente légales, la loi interdit d’annoncer des réductions de prix pour les secteurs de l’habillement, des articles de cuir, de la maroquinerie et de la chaussure.

Ces périodes d’attente doivent permettre, entre autres, de constater que, en période de soldes, le prix des produits soldés a réellement subi une baisse.

Le prix de référence doit avoir été appliqué pendant une période continue d’un mois.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?