Les Belges ne s'éloignent pas du boulot

Lecture de vacances (photo Ph. Allard)En tout cas, 7 Belges sur 10 ne parviennent pas à se détacher de leur travail pendant les vacances. Mais comment pourront-ils reconstituer leur force de travail ?


Plus exactement 69,3% des Belges travaillent pendant leurs vacances. 15% travaillent même d’arrache-pied tout au long de leurs vacances. C’est ce qui ressort d’un sondage de Monster portant sur 11.849 travailleurs en Europe, aux États-Unis et au Canada.

Par rapport aux travailleurs d’autres pays, les Belges éprouvent plus de difficultés à séparer la vie professionnelle de la vie privée pendant les vacances. Sur l’ensemble des personnes interrogées dans le monde, 62% travaillent encore pendant leurs vacances.

En Angleterre, 52,2% rencontrent des difficultés à mettre leur travail entre parenthèses pendant leurs vacances. Ce chiffre est de 55,4 % pour les Allemands. Quant aux Espagnols, dont 32% déclarent travailler pendant toutes leurs vacances, ils ont le plus de mal à profiter pleinement de leur temps libre.

Il convient de stimuler les travailleurs à ne pas se pencher sur leurs activités professionnelles pendant leurs vacances. Ce n’est qu’ainsi qu’ils peuvent échapper aux vicissitudes du quotidien et revenir frais et dispos, indique Bernard Hensmans, Country Manager de Monster Belgium. Les vacances sont non seulement un trésor de nouvelles énergies, mais permettent également de vous ressourcer. 

Disponible en cas d’urgence

Les travailleurs belges et italiens sont les plus loyaux en cas d’urgence, puisque respectivement 27,4% et 27,0% d’entre eux sont joignables en cas de pépin. Les Britanniques sont ceux qui séparent le plus les vies privée et professionnelle dans de ce genre de situation : seuls 16% sont accessibles en cas d’urgence. Ils sont aussi 27% à consulter régulièrement les e-mails et à prendre des appels téléphoniques.

On peut supposer que des outils de type Blackberry avec la fonction push mail) vont rendre cette cassure entre le travail et le privé de moins en moins nette.

Robert Derumes


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?