Le greenwashing, kesako?

On pourrait traduire ce terme par ‘blanchissement écologique’. En fait, il s’agit d’une stratégie marketing utilisée par les entreprises pour se donner une image ‘verte’ sans pour autant réellement s’engager envers la planète.


Depuis que le développement durable à la une des journaux, le greenwashing est partout. De nombreuses entreprises ont compris qu’avoir une image ‘verte’ était une plus value. Si certaines ont réellement adopté une politique en faveur de l’environnement, d’autres par contre en donnent juste l’impression. Cela peut être à l’aide d’un slogan (ami de la nature), d’une image (un gros 4x4 dans une forêt pleine d’animaux, d’une couleur (un flacon de désodorisant chimique vert) ou d’un nom bien choisi (bio-quelque chose).

Autre genre de greenwashing: de nombreuses sociétés font quelques geste pour la planète et axent toute leur communication sur ceux-ci, en oubliant tous les autres. C’est généralement le cas de marques automobiles comme Volkswagen, par exemple, qui fabrique des voitures moins polluantes mais met des bâtons dans les roues de l'adoption de nouvelles normes d'efficacité énergétiques des véhicules.

Alors comment éviter de tomber dans le panneau? En exigeant des labels (

http://www.infolabel.be
) ou autres preuves des gestes écologiques avancés.

Plus d’infos?
Visitez The Greenwasher’s blog qui présente et analyse le phénomène du greenwashing.

D’ici là, ouvrez l’oeil!

Melody De Visscher


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?