La timidité n'est pas une fatalité!

Timide (Walt Disney)Vous êtes de ceux qui rougissent au moindre compliment  Qui n’osent pas prendre la parole en public? Qui fuient les contacts et le regard des autres? Vos souffrez de… timidité, et vous êtes loin d’être le seul dans ce cas! Mais rassurez-vous : cela n’est pas une fatalité.


Vous pouvez remédier à ce trouble qui vient gâcher nombre de situations de votre vie quotidienne et qui peut, dans certains cas, devenir un réel handicap tant sur le plan physique qu’émotionnel. Pour cela, il est nécessaire de comprendre ses causes et d’oser affronter vos peurs les plus profondes.

Où la timidité prend-elle sa source?

Il faut généralement remonter à l’enfance pour trouver les causes de la timidité: un contexte familial dans lequel l’enfant a été trop protégé, trop étouffé, duquel il s’est senti exclu, incompris, ou encore dans lequel il a manqué d’affection, d’attention, ou subi des humiliations…

Ainsi, derrière l’adulte timide se cache bien souvent un enfant fragilisé sur le plan émotionnel, prisonnier de ses manques et blessures d’enfance.

Comment se manifeste cette timidité?

La timidité reflète généralement une très grande anxiété, une gêne excessive et une difficulté à s’adapter aux nouvelles situations sociales.

Les personnes timides ont une mauvaise estime d’elles-mêmes, ont tendance à se dévaloriser constamment, et passent leur temps à regretter des situations manquées. En effet, elles ne sont pas sûres d’elles et donc incapables de faire le premier pas vers les autres, convaincues qu’elles ne seront pas à la hauteur, ce qui les fait passer à côté de nombreuses occasions dans tous les domaines de leur vie. Mais la crainte de l’échec et du rejet est telle qu’elle peut devenir complètement paralysante et amener à fuir le simple contact avec autrui.

Mais les manifestations de la timidité ne sont pas seulement physiologiques. En effet, les personnes timides sont également sujettes à des troubles d’ordre physiologique: tremblements, rougeurs, transpiration excessive, bégaiements, sensation d’étouffement, altération de la voix, raideurs musculaires…

Comment s’en sortir?

Ne laissez pas votre timidité vous mener jusqu’à l’isolement ou la dépression.

Si certains médicaments permettent d’atténuer ponctuellement ses manifestations, aucun en revanche ne permet de lutter contre la timidité.

Si vous en souffrez et qu’elle est un véritable handicap à vos yeux, optez alors pour une thérapie comportementale qui vous aidera à mettre en lumière les complexes, frustrations, peurs et blessures morales à l’origine de votre timidité. Vous apprendrez progressivement et à votre rythme à affronter les situations de la vie quotidienne qui vous font peur, à reprendre confiance en vous et à oser vous affirmer.

Certaines activités peuvent également vous aider dans cette voie, notamment tout ce qui implique la notion de groupe, d’échange, de convivialité, et/ou d’expression comme la pratique d’un sport collectif, le chant, le théâtre…

Se lancer est la meilleure façon de se rendre compte que les peurs déraisonnées que l’on nourrissait étaient finalement injustifiées, et de s’en débarrasser peu à peu.

Alors, osez!

Mélina Hoffmann


 


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?