La chicha, dangereuse ou pas ?

A la fraise, à l’abricot, à la vanille, la chicha se fume entre amis, autour d’un thé à la menthe. Tabagisme convivial, en quelque sorte… Mais tabagisme quand même! Car la pipe à eau, sous ses airs innocents, est bien plus dangereuse que la cigarette.
 


54% des jeunes Belges de 17 et 18 ans ont déjà fumé le narguilé. Ils pensent d’ailleurs qu’il s’agit de la manière la moins dangereuse de fumer. C’est également pour ça que de nombreux parents autorisent leurs enfants à la fumer. Cette pipe orientale devient en effet très à la mode chez nous.

Une session de chicha = deux paquets de cigarette

Ce chiffre devrait remettre les idées à leur place. Des jeunes. Des parents. Des enseignants. Des politiques. Non, la pipe à eau n’est pas innocente! Elle est même plus dangereuse que la cigarette.

Le tabac qui est employé est en fait du tabamel, composé de plus ou moins 28% de tabac et d’environ 70 % de mélasse. Le tout est associé à un arôme de fruit au choix. En prime, le consommateur inhale plus de 4.000 autres substances nocives, telles que goudrons, monoxyde de carbone (CO), cobalt, chrome, plomb, etc.

Le fumeur de chicha croit que l’eau fait office de filtre. Elle réduit en effet le taux de nicotine dans la fumée mais, étant donné que le fumeur recherche l’effet de cette substance addictive, il respire plus de goudron pour l’obtenir. Celui-ci passera par les voies respiratoires supérieures et par les bronches pour atteindre l’espace alvéolaire. Et il provoquera des irritations, de la toux, voire un cancer des poumons.

Enfin, la chicha génère du monoxyde de carbone (CO), un gaz très toxique, inodore et invisible. Il remplace l’oxygène dans les cellules du sang et des muscles. Le niveau du CO chez le fumeur de narguilé est 3 à 10 fois supérieur au niveau maximum autorisé … dans les villes européennes (8,5 ppm).


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?