Etes-vous sur Facebook?

FacebookC’est tendance ! Facebook est aujourd’hui le leader des réseaux sociaux. Entendez par là le n°1 de ces sites qui vous placent au milieu de votre nébuleuse de relations, amis et autres connaissances. Un beau jouet ou un concept dangereux?


Un super-trombinoscope

S’inscrire sur

Facebook
(
www.facebook.com
) est facile, rapide et... gratuit. Vous pouvez choisir l’interface en français car Facebook existe en une quinzaine de langues.

Vous serez invité à y mettre en ligne votre "profil", desinformations (coordonnées, intérêts, style de musique, émissions télé, films, livres) notamment en matière de formation et emploi (parcours scolaire, universitaire, parcours professionnel). Puis à inviter des "amis" à rejoindre votre réseau et mettre en évidence votre "entourage".

Le profil de Philippe Allard sur Facebook

Facebook, avec son outil de recherche, permet de retrouver des amis, des anciens camarades d'écoles, voire d'élargir son réseau professionnel.

Un "mur" permet d’ajouter des messages. Vous pouvez également personnaliser votre page en y ajoutant des applications (une application qui vous plaît, présente sur une autre page, peut être "partagée") comme par exemple cette application sur les "causes" à laquelle vous adhérez ou celle indiquant les villes que vous avez visitées.

Il vous est aussi possible de créer des groupes ou d’adhérer à des groupes créés par d’autres, d’annoncer des évènements, de publier des petites annonces.

Chez certains, Facebook se substitue au blog. Ils y publient des articles et mettent en ligne des photos qui, à leur tour, sont commentées.

Et la vie privée ?

Très vite, vous verrez grandir votre masse d’"amis" (enfin, normalement !). Vous verrez quels sont les "amis communs" et qui devient ami de qui ? Qui rejoint quel groupe ? Ou adhère à telle cause?

On l’aura compris: chacun jette ainsi en pâture un nombre important d’informations privées. Autrement dit, des informations qu'il ne révèlerait pas nécessairement à tout le monde ou des photos qu'il n'exposerait pas nécessairement au bureau ! Pire, certains révèlent sans autorisation des informations sur d'autres en exhibant des photos dans telle ou telle situation (où la personne n'est pas nécessairement à son avantage).

Certes, on peut accroître la "confidentialité" de l’outil et contrôler le droit de consultation de votre profil et de vos informations personnelles, de l’historique de vos nouvelles et des nouvelles ("news") de vos amis... Mais il n’est pas sûr que chacun affine ces réglages.

Un succès extraordinaire

Facebook est aujourd’hui un énorme succès et a supplanté MySpace (mais pas aux USA). Ce réseau n’a pourtant été créé qu’en 2004 par Mark Zuckerberg. Ce qui n’était au départ qu’un "trombinoscope" des étudiants de l’Université d’Harvard est devenu une plateforme qui reçoit plus de 116 millions de visiteurs uniques par mois (d’après Comscore). 80 millions de visiteurs seraient considérés comme actifs c’est-à-dire qu’ils consulteraient leur profil au moins 1 fois par mois.

Même en Belgique, les politiques se présentent sur Facebook et vous invitent à devenir leur "ami"! Attention quand même, les personnes ne sont pas nécessairement qui elles prétendent être ! On connait sur Facebook un faux

Albert II
,

Facebook suscite des controverses (voir les témoignages de

Facebook addicts
, littéralement dépendants à Facebook) ... et des sketches humoristiques. Comme sur YouTube où l'on voit Facebook (
Facebook Real Life
) transposé
in the real life
(dans la vie réelle) !

A lire

  • Facebook. On s’y retrouve
    d’Eric Delcroix et Alban Martin (Pearson, 2008)
  • Bienvenue sur Facebook ! Le mode d'emploi
    de Jérôme Bouteiller, Claire Germouty, Karine Papillaud (Albin Michel, 200!)
  • Petite anthologie du flingage sur Facebook
    de Pierre de Taillac (Bourin, 2008)

Philippe Allard


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?