Fouler des yeux le tapis de fleurs de la Grand Place de Bruxelles

Tapis de fleurs Bruxelles 2008La Grand Place de Bruxelles et les fleurs, c’est une histoire d’amours. Non seulement on continue à vendre quelques fleurs sur la plus belle place du monde mais, tous les 2 ans, celle-ci est recouverte littéralement d’un tapis de fleurs.



Cette manifestation se fait donc attendre. Normal quand on pense au temps nécessaire pour imaginer d’abord et tisser ensuite le tapis de fleurs de Bruxelles.

Il faudra près d’un million de begonias, serrés les uns contre les autres pour réaliser les motifs, donner du relief et des nuances à cette tapisserie sans égale dans le monde entier.

Pour reproduire ces motifs, le dessin grandeur nature du tapis sera reporté sur une feuille plastique transparente et micro-perforée. Ensuite, il restera aux 120 volontaires motivés une tâche extrêmement délicate : il leur faudra "colorier" cet album géant en tenant compte des nuances de bégonias et en les maintenant très proches les uns des autres. Ils créeront ainsi un micro-climat d’humidité constante qui garantira la fraîcheur et les variations de coloris de ces végétaux typiquement belges.

Tout ce travail sera exécuté en 48 heures afin de dérouler le tapis de fleurs pour l’inauguration (en 2008, elle est prévue le 14 août à 20h30).

En 2008

La Grand-Place n’est vraiment pas rancunière. Cet été 2008, le somptueux dessin de son tapis de fleurs s’inspire de motifs français du XVIIIe siècle. Ce sont pourtant bien les armées de Louis XIV qui avaient bombardé la ville en 1695, détruisant 5.000 maisons !

Le tapis de fleurs à Bruxelles en 2008

Le tapis de fleurs prend donc son inspiration dans l’art de la tapisserie française. Celle-ci s’est développée rapidement et talentueusement peu après 1600 ? Parce que les conflits incessants de l’époque rendent tous les négoces avec l’Orient assez aléatoires, voire hautement risqués. Les rois de France soutiennent d’importantes manufactures locales, dont les artisans maîtrisent des tracés complexes et entrelacés, dans des palettes de couleurs chatoyantes. Leurs réalisations rejoignent immédiatement les salons immenses des palais royaux, dont elles portent les emblèmes officiels. Comme la fleur de lys, qui s’apparente avec bonheur au célèbre iris symbolique de Bruxelles. Et aussi des guirlandes de roses et de feuilles d’acanthe, des évocations de fruits et de cornes d’abondance… une composition foisonnante qui ne laissera personne indifférent.

Pendant seulement 3 jours et 4 nuits, le public pourra venir s’extasier devant cette création exceptionnelle et éphémère. D’autant qu’elle peut être admirée, photographiée et filmée depuis le balcon de l’Hôtel de Ville, chaque jour de 9 à 23 h.

Pour souligner mieux encore cet art éphémère, une exposition de prestige présente une dizaine de tapis sur le thème floral, de valeur inestimable, dans les salles publiques du même édifice. En fils précieux, en dessins et en coloris rares, ces pièces de maîtrise élargissent la connaissance et répondent à la curiosité des visiteurs du fameux tapis de fleurs. Elles sont déployées ici par les bons soins de la Maison Sadraee, de réputation internationale.

Chaque soir, le tapis de fleurs s’animera sous la baguette musicale de Grégoire Dune. Ce spectacle original et inédit, tout en musique et en lumière, sera donné en live lors de l’inauguration officielle, le 14 août 2008 à 22h, puis rediffusé chaque soir à 22h, 22h30 et 23h.

Infos pratiques

Tapis de fleurs
Du 15 au 17 août de 9 à 23h.
Ouverture de l’Hôtel de Ville de Bruxelles : du balcon, vision “panoramique” du tapis, y compris le parcours - exposition des tapis anciens. Prix d’entrée : 3 euros (gratuit pour les enfants de moins de 12 ans).
Site web : www.flowercarpet.be.

Philippe Allard


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?