Une plus grande confiance dans la sécurité de l'emploi

En Belgique comme dans le monde entier, la confiance globale des travailleurs envers la securite de l’emploi augmente. Pourtant, deux tiers des personnes interrogées trouveraient difficile voire même très difficile de retrouver un emploi similaire.


Ces observations découlent de l’enquête semestrielle (septembre 2006) menée par Right Management. Cette enquête Career Confidence Index (indice de confiance envers la carrière) couvre 18 pays.

L’indice de confiance mondial atteint ce second semestre 2006 son niveau le plus élevé depuis le lancement de l’enquête il y a 4 ans. Il atteint 58,6 alors qu’il était de 57 en mai dernier. Dans notre pays, l’indice global de confiance dans la sécurité de l’emploi est de 55,9, alors qu’il était de 50,7 il y a 6 mois.

A la question "Quelle est la probabilité que vous soyez licencié au cours de l’année à venir ?", seuls 19,8% des collaborateurs belges (contre 24.9% en mai 2006, date de l’enquête précédente) répondent qu’ils pourraient perdre leur emploi dans les prochains 12 mois.

Quant à la question "Dans quelle mesure estimez-vous aisé ou difficile pour une personne ayant perdu son emploi de retrouver un emploi similaire avec un salaire équivalent ?", 65,1% (contre 69% en mai 2006) répondent qu’il serait difficile de retrouver un emploi pour le même salaire en cas de licenciement.

Pour Lynn Coutigny, General Manager Benelux chez Right Management, "l’indice de confiance des travailleurs à fortement augmenté en Belgique, passant de 50,7 à 55,9 points. Cela est dû principalement à la confiance qu’ont les travailleurs dans leur emploi actuel. Seul un travailleur sur cinq (19.8%) craint de perdre son emploi. Par contre, si le niveau de confiance dans le fait de retrouver un nouvel emploi s’est amélioré, il faut noter qu’encore 65,1% des personnes interrogées pensent qu’il sera relativement difficile, voire très difficile de retrouver un emploi similaire. Il reste donc important pour les entreprises d’accompagner leurs collaborateurs dans leur repositionnement. On voit par ailleurs de plus en plus d’entreprises travailler à la rétention et au développement de leur personnel".

Les résultats dans le monde…

A l’échelle mondiale, l’indice de confiance des travailleurs atteint son niveau le plus haut depuis le début de l’enquête. Dans 15 des 18 pays où Right Management l’a conduite, les travailleurs sont globalement plus confiants au sujet de leur propre job, ainsi que du marché du travail. Cependant, 69,3% du total des personnes interrogées pensent qu’il sera relativement difficile ou très difficile, en cas de perte d’emploi, de retrouver un emploi similaire pour un salaire équivalent.

Les Norvégiens sont à nouveau les travailleurs les plus confiants: ils ne sont que 3,8% à croire qu’ils pourraient perdre leur emploi dans l’année qui vient ! Ils sont suivis de près par les Danois, avec 4,8%.

L’Angleterre a remplacé l’Allemagne en ce qui concerne les travailleurs les plus pessimistes, avec l’indice le plus bas parmi les 18 pays participant à l’enquête. Leur indice diminue de 6,9 points, pour atteindre 45,3. Par contre, les Allemands restent les plus pessimistes quand il s’agit d’évaluer les chances de retrouver un travail après une perte d’emploi : 70% d’entre eux pensent qu’il serait difficile d’y arriver.

Aux Etats-Unis, l’indice de confiance a atteint son niveau le plus élevé depuis le début de l’enquête. 80,8% des travailleurs américains pensent qu’ils ont peu, ou pas de chance de perdre leur emploi dans l’année à venir, contre 80,3% en mai 2006. 22,8% (contre 18.2% il y a 6 mois) pensent qu’il leur serait aisé de retrouver un travail au même salaire en cas de perte d’emploi. 

Robert Derumes
    

    

Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?