L'amour au travail

AmourSelon le site de recherche d’emploi Monster, presque un travailleur européen sur deux vit une romance sur son lieu de travail. C’est même le cas de plus de la moitié des hommes et des femmes suédois, norvégiens et britanniques qui prétendent avoir déjà eu une relation amoureuse avec un(e) collègue. Plus "sage", le Belge s’avère être le collègue le moins amoureux au travail d’Europe.


Au total, 36.950 Européen(ne)s ont répondu à la question "Avez-vous déjà eu une relation amoureuse avec une personne de votre travail?".

De manière assez étonnante selon Monster, ce ne sont pas les pays méridionaux qui comptent le plus de relations amoureuses, puisque ce sont 3 pays plus septentrionaux qui arrivent en tête. En Suède, 51% des hommes et 57 % des femmes ont répondu à la question par l’affirmative; en Norvège, la proportion est de 54% pour les hommes et 56% pour les femmes, la couronne revenant aux Britanniques, où 57% des hommes et 62 % des femmes prétendent avoir déjà eu une relation amoureuse au travail. Dans les autres pays européens, près d’une personne sur deux prétend avoir déjà eu une relation amoureuse avec un(e) collègue (46% des hommes et 49% des femmes).

En Europe, les Belges seraient les collègues les moins "amoureux" au travail. Avec 35% des hommes et 37% des femmes ayant déjà eu une relation amoureuse au travail, la Belgique est le pays avec le taux de réponses positives le plus bas, largement sous la moyenne européenne. Monster se demande ingénument si c’est là une des explications possibles de la productivité élevée du travailleur belge?

Et les employeurs ?

Quelle est la position des employeurs belges face à ces élans amoureux? A la question "L’employeur doit-il autoriser les relations amoureuses entre collègues?", les collaborateurs des ressources humaines de diverses entreprises et divers secteurs ont donné la réponse suivante:

  • 45% : "Certainement – la vie privée et le travail sont deux choses distinctes"
  • 20% : "Cela dépend de la position au sein de l’entreprise"
  • 17% : "Non - les relations amoureuses au travail sont toujours sources de problèmes"
  • 17% : "Oui - mais le patron doit en être informé"

Un peu plus de la moitié des collaborateurs des ressources humaines émettent quand même des réserves à l’égard des relations amoureuses au travail (il est préférable d’en informer le patron, cela dépend de la position au sein de l’entreprise) ou y sont carrément opposés. En revanche, 45% des personnes interrogées n’y voient aucun inconvénient.

Rappelons cependant que si l’amour est une chose qu’un patron ne peut reprocher à ses employés ou cadres, il n’en va pas de même d’une quelconque atteinte aux bonnes mœurs sur les lieux de travail. Par ailleurs, il faut veiller à ce que toute tentative de séduction ne se transforme en harcèlement sexuel. Ou que, après un refus ou une liaison, le dépit, le ressentiment ne confinent au harcèlement moral.

A lire aussi...

  • Harcèlement au travail
  • Travail : avantages et inconvénients de la loi anti-harcèlement

Jiri Pragman


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?