Fonds de l'expérience professionnelle: pour les travailleurs âgés de 55 ans et +

Instauré au sein du Service public fédéral Emploi, le Fonds de l’expérience professionnelle soutient l’entreprise qui déploie des actions en faveur de son personnel âgé de 55 ans et +.


D’après la projection de la Direction de la recherche sur l’amélioration des conditions de travail (Diract), les travailleurs âgés ont du mal à faire face à certains aspects de leur travail, comme la charge de travail – rythme et pression du travail, contrainte émotionnelle, contrainte mentale,... -, les effets – signes de fatigue pendant l’activité professionnelle, troubles du sommeil, persistance des tracas professionnels après la journée de travail, le besoin de récupérer,... -, les changements dans le travail et les possibilités de carrière (avancement).

Quant à l’étude du professeur Elchardus, elle établit une relation entre la qualité du travail et l’âge souhaité de la pension.

Ces deux constats confirment l’importance que revêt la qualité du travail qui devient un élément essentiel pour offrir aux travailleurs une carrière plus longue, agréable et saine.

C’est pourquoi, avec un budget de 5 millions d’euros pour 2004, le Fonds de l’expérience professionnelle a pour mission de soutenir les secteurs et les entreprises dans la réalisation d’adaptations ou d’études améliorant les conditions de travail de ces personnes. De cette manière, les travailleurs de 55 ans et plus peuvent rester plus longtemps sur le marché de l’emploi.

Le terme expérience fait référence au regroupement d’expériences et d’exemples de bonnes pratiques par l’intermédiaire de projets pilotes, ainsi qu’au déploiement d’une approche novatrice de l’expérience des travailleurs âgés.

En d’autres mots, les moyens financiers du fonds doivent être utilisés pour le paiement de subventions qui ont pour but de soutenir des actions qui ont trait à la promotion de la qualité des conditions de travail des travailleurs âgés et pour couvrir les frais administratifs et les frais de l’engagement de personnel qui en découlent.

En collaborant à des études et des adaptations financées, les travailleurs expérimentés doivent favoriser l’acquisition d’expériences qui seront source d’innovation et d’inspiration. De ce fait, ils vont pouvoir contribuer à une autre organisation du travail pour leurs successeurs.

Projets pouvant être subventionnés

En fonction de leur contenu, ils peuvent être classés de la manière suivante : 

  • l’enrichissement et la réorientation des fonctions. L’adaptation des fonctions existantes et le développement de nouvelles fonctions permettent de tenir compte de la contrainte du travail, du rythme de travail, des temps et du planning de travail; 
  • l’adaptation de l’organisation du travail. De nouvelles formes de collaboration sur les lieux de travail, de nouveaux horaires et de nouveaux systèmes d’occupation des effectifs peuvent réduire les contraintes pour les travailleurs âgés. Il peut s’agir d’équipes autonomes, de l’adaptation des pauses et du travail posté, des horaires variables, des régimes de congés et du travail à domicile. Exemple : afin de transmettre l’expertise et la dextérité de ces travailleurs âgés aux autres collaborateurs, une nouvelle structure d’organisation des teams (équipes) autonomes peut être développée. Dans ce cas, les travailleurs âgés de 55 ans et plus peuvent y remplir des fonctions de coach, de chef de team et y transmettre leur expertise; 
  • la formation des travailleurs et la préservation des connaissances dans l’entreprise. Sont visées ici les initiatives destinées à promouvoir l’apprentissage tout au long de la vie et l’apprentissage sur le lieu de travail. Les programmes d’accompagnement fournissant des instruments aux travailleurs âgés pour faire face de manière constructive aux changements entrent aussi en ligne de compte. Exemple : une entreprise peut décider d’offrir une formation pédagogique aux travailleurs âgés de 55 ans et plus. Sur la base des nouvelles capacités apprises, les travailleurs âgés peuvent remplir la fonction de coach pour initier et former les nouveaux travailleurs dans l’entreprise. Autre exemple : une entreprise de service de messageries peut offrir à un travailleur âgé du service de tri des paquets une formation afin de devenir collaborateur administratif; 
  • l’orientation vers une culture organisationnelle tenant compte de l’âge. Il s’agit d’initiatives qui démontrent que l’entreprise est soucieuse, dans le cadre de l’organisation du travail, d’aspects liés à l’âge. Exemple : une installation complète pour le télétravail peut être effectuée chez un employé de bureau de 59 ans qui ne possède pas son propre moyen de transport et qui est moins valide. De la sorte, il évite le déplacement épuisant du domicile au bureau, ce qui améliore la qualité des conditions de travail.

De 4.000 à 20.000 euros

La subvention prévue varie de 4.000 à 20.000 euros, et ce, notamment en fonction de la taille de l’entreprise. Attention, cette aide financière ne peut pas être cumulée avec un autre avantage que l’employeur perçoit dans le chef du même travailleur et dans le même but.

Démarches

Pour pouvoir être subventionnés, les projets innovant doivent être conçus et voir le jour en collaboration avec les travailleurs âgés de 55 ans et plus, le comité de prévention et de protection, le service de prévention et les partenaires sociaux.

Un formulaire de demande à remplir à la main ou sur écran peut être téléchargé sur le site web du Service public fédéral emploi :

http://www.meta.fgov.be. 

Renseignements

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale

Direction générale Humanisation du travail
Rue Belliard, 51 - 1040 Bruxelles
Tél. 02.233.41.11

Paul Haut

    


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?