Dimanche, c'est repos!

Dieu"Dieu acheva au septième jour son oeuvre qu’il avait faite et ils se reposa au septième jour de toute son oeuvre qu’il avait faite" (Genèse) et "Tu travailleras six jours et tu feras tout ton ouvrage... Car en six jours l’Eternel a fait les cieux, la terre, la mer et tout ce qui y est contenu" (Exode). Le repos dominical est non seulement biblique, c’est aussi un principe qui régit notre droit social, même dans notre société laïcisée.


En principe, il est donc interdit d’employer des travailleurs le dimanche c'est-à-dire du samedi minuit au dimanche minuit. Mais cette règle connaît (heureusement) des exceptions. Cette interdiction de travailler le dimanche ne s’applique notamment pas pour les médecins, dentistes et autres professions (para-)médicales, le personnel navigant du secteur des transports maritime et aérien et du secteur de la pêche, les travailleurs à domicile, les personnes occupées dans une entreprise familiale ou dans un établissement d’enseignement.

Ce sont des exceptions générales. Pour certains types de travaux, des dérogations peuvent être obtenues. Ainsi, dans la mesure où l’exploitation normale de l’entreprise ne permet pas d’effectuer le travail un autre jour de la semaine, on peut ce jour-là notamment nettoyer, réparer et entretenir, exercer la surveillance des espaces d’entreprise, effectuer un travail pour éviter un accident.

Dans certains secteurs, on peut également travailler le dimanche. Il s'agit des entreprises de presse quotidienne, des agences de voyages, des entreprises photographiques et cinématographiques, du secteur horeca.
Le système est encore différent dans la distribution.

Travail = repos

Un travailleur qui a travaillé le dimanche a droit à un repos compensatoire non payé. Ce repos compensatoire doit en principe lui être accordé dans les 6 jours suivant le dimanche concerné.

Le repos compensatoire est d'1 journée si le travail du dimanche a duré 4 heures ou plus et d'1/2 journée si le travail a duré moins de 4 heures.

Il vous est possible d’obtenir des informations auprès du bureau du

Contrôle des lois sociales
de votre ressort.

Robert Derumes

    


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?