10 idées fausses sur votre chat

Chacha le chatElégant, agile, gracieux, coquin, espiègle, parfois farouche, le chat a toujours fasciné l’homme. Il nous intrigue, nous amuse, nous attendrit, nous inspire. Animal sauvage à l’origine, le chat a conservé un caractère indépendant et des instincts de chasseur, ce qui ne l’empêche pas de ronronner sous vos caresses qu’il aimerait interminables! C’est donc sans surprise qu’ils intègrent de plus en plus de foyers et deviennent nos compagnons privilégiés. Néanmoins, notre connaissance du chat est souvent imparfaite et insuffisante.


Voici quelques idées fausses qui vous permettront de mieux comprendre votre petit compagnon.

Le chat a besoin de deux repas par jour…
FAUX. Attention à ne pas confondre besoins canins et besoins félins. Ce qui est bon pour l’un, ne l’est pas forcément pour l’autre! En effet, contrairement au chien, le chat doit pouvoir grignoter à tout moment de la journée et non se voir imposé des repas à heures fixes, ce qui pourrait provoquer des troubles du comportement.

Il vaut mieux privilégier les petits plats maison…
FAUX. Concocter de petits plats maison pour votre chat, c’est risquer de commettre des erreurs alimentaires qui pourraient nuire à sa santé. Sachez que les préparations industrielles sont ce qu’il y a de plus équilibré pour nos félins.

Un petit carré de chocolat ne peut pas lui faire de mal…
FAUX. S’il est bien une erreur à ne pas commettre, c’est de donner du chocolat à votre animal, chien ou chat d’ailleurs. Gardez à l’esprit que le chocolat, et plus précisément le cacao, est un véritable poison pour nos compagnons à quatre pattes. Quelques carrés de chocolat peuvent suffire pour entraîner, au mieux des troubles digestifs, au pire des troubles cardiaques pouvant entraîner la mort de votre animal.

La stérilisation entraîne l’obésité…
FAUX. Si la stérilisation peut effectivement favoriser la prise de poids du fait d’une diminution des dépenses physiques et de l’altération de la satiété, elle n’est pas pour autant synonyme d’obésité. Il est important de surveiller le comportement alimentaire de votre chat et, si besoin, de ne diminuer les rations après l’opération, en veillant à choisir des aliments "light" ou "pour chats stérilisés".

La chatte doit avoir au moins une portée avant d’être stérilisée…
FAUX. Penser qu’une chatte a besoin d’assouvir son instinct maternel et qu’il ne faut pas la priver de ce ”bonheur”, est un raisonnement complètement anthropomorphique et erroné! Mieux vaut donc faire stériliser votre chatte après ses premières chaleurs, afin d’éviter le développement de problèmes de santé.

Il est inutile de vacciner un chat qui ne sort pas…
FAUX. Le risque zéro n’existe pas plus en appartement qu’à l’extérieur! Le chat peut être porteur, dès son plus jeune âge, de bactéries qui vont ensuite librement se multiplier s’il n’est pas vacciné. Certains virus résistants peuvent également être rapportés à l’intérieur de la maison par l’intermédiaire des mains ou des semelles de chaussure. Sans parler des contacts possibles de votre chat avec d’autres animaux.

Le chat n’aime pas l’eau…
FAUX. Si se baigner n’est pas un comportement naturel chez un chat, cela ne signifie pas qu’il n’aime pas l’eau ou qu’il en ait peur! Au contraire, les chats ont tendance à être attirés par l’eau et par ce qu’elle peut contenir du fait de leur instinct de pêcheur. Ne soyez donc pas surpris si votre chat se poste sur le rebord de la baignoire ou plonge sa patte dans l’eau!

On ne doit pas couper les griffes d’un chat…
FAUX. Ce geste est indispensable chez les chats d’intérieur. Il convient de le faire toutes les 3 semaines à 1 mois, car les griffes des chats, contrairement à celles des chiens, ne s’usent pas au contact du sol. Seules les griffes des pattes avant sont à couper.

Un chat qui ronronne est un chat heureux…
FAUX. Un chat peut aussi ronronner… de douleur! Le ronronnement est, en fait, dû à une émotion intense, qu’elle soit agréable ou douloureuse. Il permet de soulager et de rassurer le chat.

Le chat est malheureux en appartement…
FAUX. Le plus important pour un chat est de disposer d’un territoire qui soit le sien, et d’y trouver ses marques. Il est néanmoins nécessaire d’aménager l’intérieur de façon à ce que le chat puisse être stimulé physiquement et mentalement, et disposer d’un certain confort. Toutefois, il sera difficile pour un chat habitué à vivre à l’extérieur, de se retrouver enfermé dans un espace clos.

Mélina Hoffmann 


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?