Le soutien-gorge, de A à G

Soutien-gorge8 femmes sur 10 ne portent pas la bonne taille de soutien-gorge! Tant qu’à investir dans un bout de dentelle, autant qu’il apporte le maintien et le galbe voulus! Et ne choisissez pas une plus petite taille dans l’espoir de resserrer vos rotoplots. Ça ne met rien en valeur et ça donne surtout une impression pas du tout naturelle de 2 boules de pétanques visées sur le buste!


De même, inutile de prendre la taille au-dessus pour être à l’aise: les seins ne seront alors pas suffisamment maintenus.

Je porte la mauvaise taille?

Dans l’affirmative à au moins une des questions suivantes, la sanction est sans appel : oui, vous portez la mauvaise taille! 

  • le soir, votre peau "marque"-t-elle le contour de votre soutien? 
  • les bonnets plissent-ils sur votre poitrine? 
  • les bretelles glissent ou laissent des marques? 
  • vous ressentez une gêne au niveau des baleines? 
  • le dos de votre soutien remonte sur vos omoplates?

Biologie de base

Un soutien-gorge doit être adapté à vos formes. Confort et maintien sont essentiels. Car les seins ne peuvent compter sur aucun muscle pour contrecarrer les lois de la pesanteur. Ils sont constitués de tissus mous: c’est pourquoi ils ont besoin d’être maintenus de l’extérieur. Et ce, quelle que soit leur taille.

Dans certains cas, le poids des seins entraîne même des douleurs de dos. De plus, la peau qui entoure les seins est très fragile. Il ne faut pas hésiter à l’hydrater voire, avec l’âge, à utiliser un produit adapté pour conserver la fermeté et la tonicité de cette zone.

Quels modèles?

Et oui, il existe des modèles de soutiens qui combinent à la fois confort et froufrous. Alors, pitié, laissez-vous tenter par les boutiques spécialisées et ne mettez plus les pieds dans un rayon lingerie de grande surface ou de chaîne de vêtements!

Et n’achetez pas un soutien sans l’essayer! Un soutien-gorge se compose d’une bonne trentaine d’éléments. Donc, d’un modèle à l’autre, pour une taille identique, vous pouvez vous sentir plus ou moins à l’aise. De plus, on ne garde pas la même taille de soutien toute sa vie. Ne focalisez pas sur un 90A alors que vous faites désormais un 95C!

Et, enfin, n’hésitez pas à demander conseil à une vendeuse. C’est son job. Elle connaît les modèles qui mettent en valeur les petites poitrines ou qui offrent le meilleur maintien aux plus volumineuses.

Un nombre et une lettre

Comment connaître sa taille de soutien-gorge? La formule magique se compose d’un nombre et d’une lettre (de A à G).

Le nombre correspond au tour de la cage thoracique, juste sous les seins, auquel il faut ajouter 12,5 cm.

La lettre correspond à la taille du bonnet. Pour ce faire, mesurez le tour de poitrine à l’endroit où les seins sont le plus volumineux. La différence entre ce nombre et le précédent détermine la taille.

Une différence de 2,5 cm, c’est un bonnet A. On change de lettre par tranche de 2,5 cm.

2,5 cm = bonnet A
5 cm = bonnet B
7,5 cm = bonnet C
10 cm = bonnet D
12,5 cm = bonnet DD ou E

Si vous tombez "entre deux", essayez le modèle du dessus et du dessous; c’est le réglage des agrafes qui fera la différence.

Les marques dessinent de plus en plus de modèles jusqu’aux bonnets E, F et G. Il existe aussi des magasins spécialisés. Car le poids des seins peut entraîner des gênes et des maux de dos. Il faudra alors choisir des soutiens à armatures ou à coques. Ils vont littéralement soutenir la poitrine et la maintenir de tous côtés (contrairement aux balconnets qui ne feront que les "porter").

Isabelle Ghislain


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?