Halte au sablage des jeans!

Le sablage? Une technique pour donner à nos denims un air 'usé et délavé'. Et qui provoque une maladie incurable chez les ouvriers qui l'utilisent.

 


Chaque année, 10 millions de jeans sont vendus en Belgique. La plupart d'entre eux sont 'usés', 'délavés' grâce au sablage, une technique qui consiste à propulser à forte pression un jet de sable afin de retirer la pigmentation du tissu. Une technique qui provoque également chez les travailleurs qui l'utilisent une maladie incurable appelée silicose.

Lors du sablage, les ouvriers sont en effet exposés au silicium et l'inhalation prolongée de cette poussière de silice s'immisce dans les poumons. La silicose est reconnue comme maladie professionnelle chez les mineurs et les travailleurs dans les carrières.

En Europe, le sablage est d'ailleurs interdit depuis 40 ans. Mais en Turquie, l'un des premiers exportateurs de jeans, cette méthode de production était encore autorisée jusqu'il y a peu. Ce n'est que début 2011 que le parlement turc l'a finalement interdite après... 46 décès. Des centaines d'ouvriers turcs sont toujours atteints de cette maladie incurable.

Après l'interdiction turque, de nombreuses marques de denim ont déplacé leur production vers des pays comme le Bangladesh, le Cambodge et la Chine, où le sablage est toujours permis.

Vous avez bien compris: les marques sont pleinement conscientes de la nature meurtrière du sablage et continuent pourtant à l'utiliser. Pire: elles n'hésitent pas à retirer la production aux pays qui décident de protéger leurs ouvriers!

Pour remédier à ce scandale, l'association de défense des travailleurs du textile Vêtements Propres a, en mars dernier, lancé une campagne contre le sablage. Cette association de syndicats, jeunes, d'ONG et de consommateurs a visité plus de 100 magasins vendant 35 marques de jeans. L'organisation a demandé aux entreprises si elles avaient une politique associée au sablage ou communiqué auprès de ses clients à ce sujet. Le résultat? Des grands noms comme Levi's, Replay et H & M ont répondu par la positive. Mais de nombreuses marques comme Dolce & Gabbana, Armani ou encore Olivier Strelli font encore toujours appel à cette technique.

D'autres marques ne prennent pas de position précise sur le sujet. La liste complète des marques et leurs actions peuvent être consultée sur le site de Vêtements Propres.
L'association propose également d'écrire aux marques pour leur demander d'arrêter le sablage et ses conséquences meurtrières. A vous de jouer.

Melody De Visscher

Photo : http://www.vetementspropres.be


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?