Rouler sur la neige

pneu neigeLes Belges sont peu habitués sur la neige. C’est dire s’ils sont surpris par le moindre flocon. Et que dire quand il s’agit de tempêtes de neige ou de la neige dans la "vraie" montagne. Quelques conseils pour éviter qu’une balade dans de blancs paysages ne se transforme en véritable enfer!


Avant de partir pour de longs trajets dans la neige et le froid, pensez à faire contrôler votre véhicule. Signalez à votre garagiste que vous risquez d’être confronté au froid et à la neige. Il s’intéressera dès lors aux liquides qui doivent être remplacés parfois pour résister aux températures basses et aux pneumatiques.

Vérifiez également vos contrats de dépannage et d’assistance en Belgique et à l’étranger. N’oubliez pas le numéro de téléphone de votre compagnie.

Les pneus

Les pneus d’hiver ou neige sont vivement recommandés... en hiver (seulement). D’ailleurs, il suffit de voir comment se comportent les Ardennais habitués à changer leurs pneus lorsque les grands froids apparaissent.

Ces pneus sont le plus souvent obligatoires pour accéder aux stations de sports d’hiver. Ils sont prévus pour accrocher sur la neige... et pour que celle-ci n'y adhère pas.

Lorsque la température est inférieure à 7 °C, les pneus ordinaires commencent à perdre leur élasticité. La traction est alors réduite. Les pneus d’hiver, eux, conservent leur élasticité à des températures bien inférieures.

Les pneus larges de haute performance ne conviennent pas à la conduite sur route enneigée, à moins qu’ils n’aient été spécialement conçus pour la neige.

Plus le pneu s’use, plus la traction diminue. Il est donc déconseillé de conduire dans la neige avec des pneus dont la dégradation se rapproche du repère d’usure de la semelle.

Pour rouler sur la neige, la pression des pneumatiques doit être la même que celle préconisée par les constructeurs pour rouler sur autoroutes.

On ne confondra pas les pneus neige et les pneus cloutés. Ceux-ci sont conçus pour le verglas et sont inutiles sur neige. Il est strictement interdit de rouler avec des pneumatiques de ce type sur route faiblement ou pas enneigée.

Les chaînes

Avant de placer des chaînes, il faut connaître son véhicule. S’agit-il de:

  • une traction (roues motrices à l’avant)
  • une propulsion (roues motrices à l’arrière)
  • 4 roues motrices (les 4 roues du véhicule sont motrices).

Les chaînes doivent être installées sur les roues motrices de votre véhicule.

Les chaînes sont interdites sur autoroute. Sur neige, elles ne permettent pas de dépasser les 30 km/h. En montagne, les gendarmes peuvent les imposer à tout moment pour accéder aux stations.

Dans certains cas, elles peuvent être obligatoires même si l’on possède des pneus neige. Il est conseillé d’acheter des chaînes avant son départ. D’une part, le prix est souvent plus avantageux que dans les stations d’autoroute ou garages au bas des stations et, d’autre part, certains véhicules nécessitent des chaînes de dimension moins courante.

La conduite

Le secret d’une conduite sûre sur la neige et les routes glissantes, c’est la prudence, la douceur, la souplesse et l’anticipation. Donc pas de coup de volant, d’accélération, d’embrayage, de frein!

La distance de freinage sur routes glissante est beaucoup plus longue. il faut donc fortement modérer sa vitesse et accroître considérablement la distance de sécurité, porter le regard dans la direction où l’on souhaite aller et anticiper. Sur la neige il n’est évidemment pas interdit de freiner, mais le freinage doit être effectué avec modération, en fonction du coefficient d’adhérence du revêtement sur lequel vous vous trouvez.

Sur la neige, il vaut mieux démarrer en 2e vitesse en donnant le moins de gaz possible pour que les roues ne dérapent pas.

Si les roues bloquent au moment du freinage, la voiture va devenir incontrôlable. Il faut alors lâcher les freins et freiner par à-coups; le véhicule peut ainsi être contrôlé. Il ne faut pas utiliser cette technique lorsque la voiture est équipée d’un système ABS. Celui-ci empêche justement le blocage des roues et assure un contrôle permanent du véhicule. Il ne faut donc pas le débrancher pour rouler sur la neige.

Une voiture à traction avant réagit beaucoup mieux sur routes verglacées qu’une propulsion arrière. Puisque le poids du moteur se trouve au-dessus du train à roues motrices et de direction, le véhicule bénéficie d’une meilleure adhérence sur la route.

On conseille d’écouter les radios autoroutières (107.7 en France) et les stations d’information locale. Avant votre départ, préparez soigneusement votre itinéraire, prévoyez des haltes et consultez la météo.

Sur le parking

Lorsque vous mettez en stationnement votre véhicule sur un parking extérieur, assurez-vous de bien relever les essuie-glaces de manière à ce que les chutes de neige ne les cassent pas.

Pour ne pas avoir de problème de serrures ou de joints de portières gelées, il faut les graisser avec de la graisse silicone. Il faut garder avec soi (hors du véhicule!) une bombe de produit pour dégeler la serrure.

Lorsqu’on est bloqué sur un parking, il faut pousser la voiture en imprimant un mouvement de balancier pour que le véhicule sorte des ornières.

Lorsqu’on stationne son véhicule en montagne, il ne faut pas mettre son frein à main mais plutôt enclencher une vitesse.

Bloqué sur la route

Si vous circulez sur des routes enneigées, il vous est conseillé d’avoir toujours dans votre véhicule de quoi vous nourrir, boire et vous couvrir (couverture) au cas où vous seriez bloqué. Il faut également disposer de suffisamment de carburant pour ne pas tomber en panne et pouvoir utiliser le chauffage du véhicule.

Philippe Allard

A lire aussi...

  • Autrans au coeur du Vercors

Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?