Pétrole et ralentissement économique: d'une peur à l'autre

pétroleLe spectre de la hausse des taux directeurs a fait place aux inquiétudes sur le ralentissement économique. Si le prix du pétrole baisse, nous tablons sur une relance de la croissance.



La Fed. a pointé lors de sa réunion du 22 mars 2005 le danger de reprise de l’inflation. Les bourses ont dans un premier temps réagi favorablement à cette indication, puisque la Fed. avait dans le même souffle indiqué son intention de ne pas accélérer la hausse prévue des taux. Ce qui est d’autant moins étonnant que l’économie mondiale semble entrer dans une phase de ralentissement due au prix du pétrole. La combinaison du facteur pétrolier et des taux a plombé le climat boursier au 1er trimestre. Alors que le pétrole semble relâcher un peu de pression, nous avions escompté un peu plus de vigueur des marchés boursiers.

Craintes

Mais un spectre a remplacé l’autre, et après la hantise du pétrole, les marchés s’inquiètent désormais d’un sérieux ralentissement économique. Les chiffres macro-économiques américains publiés vendredi dernier (13 avril 2005) alimentent cette crainte. L’indice de mesure de l’activité économique à New York a descendu à son plus bas en 2 ans, alors que l’indice de confiance des consommateurs du Michigan était également inférieur aux anticipations. Le prix élevé de l’or noir n’est sans doute pas étranger à ce pessimisme. La crainte du ralentissement a entraîné à la baisse la plupart des places.

Nous avons indiqué il y a déjà quelque temps que les prix exceptionnels du baril allaient tôt ou tard se faire sentir au niveau de la croissance économique. Une prévision qui semble en train de se réaliser. Mais nous tablons toutefois sur une normalisation automatique de la situation. Si le prix du pétrole repart à la baisse, la confiance devrait rapidement revenir, et avec elle, la croissance économique. Les bourses anticiperont cette relance, ce qui nous permet d’envisager au final une belle année boursière.

Un article de L'Investisseur (19 avril 2005)  L'Investisseur, pas besoin d'en savoir plus


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?