Les SICAV et autres fonds de placement

ArgentVoilà bien un moyen de placement répandu de façon abondante. Toutes les banques ont mis sur pied une large gamme de ces instruments d’épargne, qu’elles proposent aux clients en échange de leur argent sonnant et trébuchant. Beaucoup d’entre eux y souscrivent. Et pourtant, pour pas mal de gens le mot SICAV a encore quelque chose de mystérieux. Rafraîchissons-nous donc la mémoire.


Epargner en commun,
c’est plein d’avantages

Nous avons vu dans les pages "Placements" de ce site que les actions constituent un excellent instrument de placement... à condition de ne pas investir en elles à court terme mais à long terme, et de se constituer un portefeuille de titres différents, afin d’amortir les risques.

Toutefois, se composer un portefeuille suffisamment diversifié demande une importante somme d’argent. D’autre part, si vous n’êtes pas un spécialiste des actions et de la Bourse vous ne savez pas trop bien quelles actions choisir.

Comme l’union fait la force, on a imaginé de constituer des portefeuilles collectifs appartenant à de nombreux épargnants rassemblés, et gérés par des spécialistes. Ce sont les fonds de placement, dont des parts sont mises en vente pour des sommes modestes, et pourtant donnent chacune droit à toute la diversification du portefeuille.

La différence entre SICAV
et fonds commun de placement

En Belgique, on trouve surtout deux sortes de fonds de placement ou, selon l’appellation officielle, deux sortes d’ "organismes de placement collectif" : les fameuses SICAV et les "fonds communs de placement". Ces derniers sont juridiquement des indivisions entre tous les épargnants qui y participent. Les premières, de loin les plus nombreuses, sont des sociétés dont on achète les actions, plus exactement des "sociétés d’investissement à capital variable". Le mot SICAV en est l’abréviation.

Il existe des SICAV d’actions, mais aussi des SICAV d’obligations. Certes, avec des obligations il est moins utile d’avoir un portefeuille diversifié car il s’agit de titres plus sûrs. Néanmoins, ils ne sont pas nécessairement garantis, car les sociétés qui les ont émis peuvent faire faillite. Les obligations peuvent être libellées aussi en devises étrangères qui présentent des risques de change.

Bien entendu, si la gestion des SICAV et autres fonds de placement par des spécialistes est un grand avantage, la prestation de ces Messieurs n’est pas gratuite. Des frais de gestion sont défalqués chaque année de la valeur des parts. En outre, il y a un droit d’entrée à payer lorsqu’on devient participant à une sicav, et parfois un droit de sortie lorsqu’on demande le remboursement de ses parts.

Des avantages qui se payent

Chaque jour, ou parfois à des intervalles moins fréquents, on calcule la valeur d’inventaire d’une part. C’est le total de la valeur boursière de toutes les actions et/ou toutes les obligations du portefeuille collectif, divisé par le nombre de parts existantes. La valeur boursière en question est donnée par le cours du jour en Bourse.

Lorsqu’on souscrit à une ou des parts, il faut en payer la valeur d’inventaire plus une prime d’émission calculée en pourcentage de cette valeur d’inventaire (par exemple 5 %, ou 3 %). La valeur d’inventaire plus la prime d’émission donne le prix d’émission.

Lorsqu’on demande le remboursement d’une ou des parts, dans le meilleur des cas l’on en reçoit la valeur d’inventaire, mais assez fréquemment celle-ci est diminuée d’une petite fraction, par exemple 1 ou 2%.

On peut trouver aujourd’hui en Belgique plusieurs milliers de SICAV différentes. Un grand nombre de variétés en sont apparues au fil du temps. Celles qui obtiennent aujourd’hui un grand succès sont les SICAV à capital garanti, rendues possibles par de nouvelles formules financières très sophistiquées. Avec elles, on est sûr de retrouver 100 % du capital versé à certaines époques, moins les frais et si l’on attend jusqu’à l’échéance du fonds.

Adresses utiles

Association Belge des Organismes de Placement Collectif (ABOPC)
avenue Marnix, 28 (III +4) - 1000 Bruxelles
Tél. 02.547.74.06
E-mail : info@abopc-bvivb.be
Site web : www.abopc-bvicb.be  

Association Belge des Banques (ABB)
rue Ravenstein 36, bte 5 - 1000 Bruxelles
Tél. 02.507.68.11
E-mail : abb-bvb@abb-bvb.be
Site web : www.abb-bvb-be

Dominique Demain

A lire aussi...




Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?