Les fonds et sicav à capital garanti

argentLes petits épargnants n’aiment pas perdre de l’argent quand ils placent leurs économies. On les comprend. Aussi, depuis une dizaine d’années de nouveaux instruments de placement à capital garanti recueillent-ils un grand succès. Cette formule est rendue possible par le fait que les gestionnaires de ces moyens de placement utilisent des produits financiers perfectionnés tels que les options, les warrants et les "futures" (contrats à terme). Maniés de façon adéquate, ccux-ci jouent le rôle d’assurances contre les risques boursiers.

 


 

Il n’y a pas de miracle

Comme il n’y a pas de miracle, il faut bien voir que la garantie du capital n’est jamais que relative. Vous récupèrerez votre mise de façon nominale, en euros de l’époque où elle a été constituée. La perte de pouvoir d’achat de cette somme, due à l’inflation (hausse du coût de la vie), n’est pas prise en compte. En outre, ce qui est garanti c’est seulement le capital « tout nu », sans les intérêts que rapporte normalement un capital.

Pour corser le tout, parfois le capital n’est pas garanti à 100%, mais à 80 ou 90% seulement. Ce n’est pas le cas le plus fréquent, mais il est bon de lire attentivement les modalités dont l’instrument est assorti au départ.

Gagner en Bourse sans jamais y perdre

Enfin, pour bénéficier de la garantie il vous faut conserver votre placement jusqu’à son échéance. Il y a une échéance car il s’agit de produits à durée de vie limitée. Si l’on demande le remboursement avant cela, ce sera au cours du jour, qui peut se traduire par une perte pour l’épargnant. Cela dépend de l’évolution de la Bourse à ce moment.

C’est surtout sous la forme de

sicav
, ou de fonds de placement, que ces instruments à capital garanti se présentent. Si la Bourse a été bonne pendant la période de placement, ils sont remboursés à l’échéance avec une plus-value par rapport au capital initialement versé.

Avec leur
portefeuille
qui est constitué de valeurs cotées en Bourse, les fonds de placement et sicav à capital garanti ont tout de même, en gros, cette remarquable propriété de monter quand la Bourse monte, mais ne pas baisser lorsque la Bourse baisse. Ceci avec les restrictions que nous venons de voir.
Les sicav à capital garanti sont dites i
ndicielles
quand elles sont basées sur un
indice boursier
, c’est-à-dire un chiffre donnant la moyenne des cours de Bourse à un moment donné. Elles composent leur portefeuille de titres de façon identique à la composition de cet indice. Si celui-ci monte, l’investisseur obtient une plus-value. S’il baisse, il touche au minimum quand même le capital nominal placé.

Un raffinement : les sicav indicielles à cliquets

Les sicav indicielles sont dites

à cliquets
lorsque leur durée de vie est scindée en plusieurs sous-périodes. On obtiendra une plus-value chaque fois que l’indice a monté durant une de ces sous-périodes, tandis qu’on sera réduit au minimum possible si une sous-période a connu une baisse de l’indice.

Au lieu de sous-périodes, il peut y avoir des pourcentages de hausse ou de baisse déterminés qui déclenchent un cliquet. Parfois ce n’est pas un indice boursier connu qui sert de base à la sicav, mais un indice créé pour la circonstance, appelé alors un panier d’actions ou d’autres titres.

En général, la ou les hausses de l’indice ou du panier ne sont pas acquises entièrement en tant que plus-values, mais sont plafonnées à un certain pourcentage de hausse. C’est le prix à payer pour avoir son capital de départ garanti...

Les sicav indicielles sont des sicav d’actions. Il peut y avoir aussi des sicav d’actions à capital garanti non indicielles. Mais il existe également – et elles furent les premières à voir le jour – des
sicav d’obligations
à capital juridiquement ou pratiquement garanti. Elles ont une échéance, contrairement aux sicav d’obligations ordinaires, et l’on sait au départ à peu près combien on va toucher d’intérêts jusqu’à celle-ci. Elles empêchent des pertes telles que celles subies par les épargnants lors du "krach obligataire" de 1994.

Dominique Demain

Adresses utiles

  • Association belge des organismes de placement collectif (ABOPC) 
    Rue Ravenstein, 36/5 (6e) - 1000 Bruxelles
    Tél. 02.507 69 70 – e-mail :
    info@abopc-bvicb.be
      
  • Association Belge des Banques (devenu Febelfin)
    Rue Ravenstein 36, 1000 Bruxelles
    Tél. 02.507.68.11 – e-mail :
    abb-bvv@abb-bbv.be
     

Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?