Laissez vos bénéfices s'accumuler

Bourse de BruxellesLes marchés d’actions ont à nouveau bien performé la semaine dernière. L’investisseur qui a osé prendre des risques en des périodes boursières plus tendues, se voit à présent récompensé. Il peut encore laisser tranquillement courir ses gains.



Sur les marchés boursiers, la fête s’est prolongée. Malgré la belle prestation fournie durant les semaines précédentes, tant les indices américains qu’européens ont encore gagné près de 1,5% en moyenne. Porté par la bonne tenue des valeurs financières, le baromètre de Bruxelles, l’indice Bel-20, a pour sa part engrangé 2,6% de mieux. De quoi atteindre son plus haut depuis février 99 et de moins de 8% sous son niveau record atteint durant la première séance boursière de cette même année. Le malaise boursier des précédentes années semble bien cicatrisé, laissant la voie à des années de grand crû pour les investisseurs.

Tous les ingrédients sont donc réunis pour boucler l’année 2005 en beauté. Les résultats des entreprises sont bons, voire parfois même excellents. Songez à ING et Aegon ou plus près de chez nous, Delhaize et InBev. Entre-temps, le dollar fournit de l’aide aux bourses européennes, et le récent recul du cours du baril fait disparaître les derniers nuages. Sur base du rapport cours/bénéfice attendu pour les 12 prochains mois - voir le baromètre boursier en page 2- il n’est pas encore question de phase de surchauffe. Il n’y a pas d’ombre au tableau. Et le rallye de fin d’année semble déjà bien en route.

Mais nous n’aimons pas acheter dans les périodes d’euphorie il est vrai encore légères. Les opportunités n’ont pas manqué l’an dernier et l’année d’avant. Et ceux qui ont saisi cette chance voient actuellement la vie en rose. Pour ceux-là, le temps de laisser ses bénéfices accumulés est révolu, il est temps de cueillir le fruit des risques qu’ils ont osé prendre des moments boursiers plus difficiles. Le dollar américain a confirmé sa tendance de redressement la semaine dernière. Le déficit commercial record a été complètement ignoré. La différence de taux commence à se faire sentir. Aussi, nous pensons que cela pourrait encore stimuler le redressement du dollar.

Un article de L’Investisseur (15 novembre 2005) L'Investisseur, pas besoin d'en savoir plus


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?