La Bourse: comment s'en servir

 Mine de rien, la Bourse a regagné 25 à 30% de la valeur de ses titres depuis son point le plus bas. Est-ce la grande reprise, attendue depuis des années ? Cela peut y ressembler mais attention : prudence. Les cours sont encore bas. Certains en déduisent que c'est le moment ou jamais d'acheter. Ont-ils raison ? En tous les cas, il ne coûte rien de se rafraîchir la
mémoire sur ce qu'est exactement la Bourse, ce qu'on peut y faire, comment elle fonctionne.



Un marché, mais pas aux œufs : aux titres

Avant tout, la Bourse est un marché, pas substantiellement différent du marché matinal des fruits et légumes, ni de la criée aux œufs de Kruishoutem. Mais ici, ce ne sont pas des œufs qui font l'objet de transactions, ce sont des titres, qui appartiennent à deux grandes catégories : les actions et les obligations.

Les obligations sont des papiers, ou des inscriptions, figurant une reconnaissance de dette. Cette dette est remboursable, et l'emprunteur s'est engagé (il s'y est obligé, d'où le nom) à payer dans l'entre-temps des intérêts fixes, toujours les mêmes.

Bien qu'elles ressemblent physiquement à des obligations lorsqu'elles sont sous forme de papiers, les actions sont de nature toute différente.


Bandits manchots s'abstenir

Les actions sont des parts de copropriété dans une entreprise. Si l'entreprise fait du bénéfice, ses copropriétaires (les actionnaires) reçoivent chacun une partie du gain. C'est un revenu appelé dividende. Le dividende est variable d'une année à l'autre, selon que la société a fait de bonnes affaires ou non. Il n'est pas fixe comme l'intérêt d'une obligation. D'autre part, une action n'est pas à proprement parler remboursable. Ce n'est que si la société est dissoute, si elle ferme ses portes, que ses biens sont vendus par un liquidateur, et que le produit de la vente est distribué entre les actionnaires.
C'est surtout la section "actions" de la Bourse qui attire l'attention, et dont on parle quand on dit que la Bourse est à ce moment-là "bonne" (les prix des actions y sont en train de monter), ou "mauvaise" (ils baissent).

La Bourse n'est pas un jeu de hasard comme le Lotto ou les jackpots, ces "bandits manchots". Elle est indispensable à l'économie dans la mesure où elle permet aux entreprises de récolter les capitaux dont elles ont besoin. On peut emprunter ces capitaux par l'émission d'obligations ou à la banque, mais alors il faut être prêt à rembourser. Il est meilleur pour la santé financière de la société de bénéficier de capital à risque. Si les affaires vont mal en raison de la conjoncture économique, il ne faut pas payer de dividende (alors qu'il faut payer les intérêts d'un emprunt).


Trouver un maximum d'acheteurs, ou de vendeurs

Si les affaires vont bien, au contraire, les possesseurs d'actions reçoivent plus que les possesseurs d'obligations, cette compensation n'est que juste.

Trouver individuellement un acheteur si l'on a des titres à vendre, ou un vendeur si l'on veut en acheter, est passablement difficile. Et à quel prix? Grâce à la Bourse, il y a rencontre entre le plus grand nombre possible d'acheteurs et le plus grand nombre possible de vendeurs, ce qui permet d'obtenir le prix le plus juste, satisfaisant pour les deux parties. Ici, pas d'arnaque : les autorités boursières et la Commission bancaire et financière sont là pour contrôler que tout se passe correctement.

Une des missions des autorités boursière est aussi de publier les prix qui se sont formés (ce qu'on appelle les cours). Pas de transactions clandestines. Tout le monde est informé de la tendance du marché, et peut agir en conséquence. Cette publication se faisait surtout dans le temps sous la forme d'une cote imprimée. A l'heure d'Internet, on a évidemment d'autres moyens. Les transactions boursières en ligne sont de plus en plus répandues grâce à l'information permanente en temps réel.

La grande utilité de la Bourse pour les investisseurs, c'est qu'ils peuvent récupérer à tout moment l'argent qu'ils y ont placé. C'est parfois avec un certain sacrifice, quand la Bourse est mauvaise, mais si l'on a bien calculé son coup ce peut être avec une belle plus-value.


La clé, c'est la liquidité

C'est la possibilité de récupération immédiate en cas de besoin qui incite les épargnants à souscrire aux appels de capitaux par les entreprises. Sinon, ils ne le feraient pas. C'est pourquoi en définitive les sociétés ont intérêt à être cotées en Bourse, c'est-à-dire à y avoir leurs titres inscrits.

Portails boursiers
Euronext Bruxelles
Echonet
Tijdnet
Les Investisseurs (Cash!)
L'Investisseur
Boursorama


Adresses utiles

Commission Bancaire et Financière
Avenue Louise, 99 - 1050 Bruxelles
Tél. 02.535.22.11

Bourse de Bruxelles (Euronext Bruxelles)
Palais de la Bourse - 1000 Bruxelles
Tél. 02.509.12.12


Dominique Demain

Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?