Gagner en Bourse grâce aux graphiques

 Pour opérer des investissements fructueux à la Bourse, il ne suffit pas de repérer de bonnes actions, représentant des sociétés dont les bénéfices et les avoirs ont toutes les chances d'augmenter. Il faut aussi les acheter et les revendre au bon moment. Ce qui perd les petits boursicoteurs maladroits, c'est qu'ils achètent quand la Bourse a déjà monté. Ils achètent donc trop cher. Puis ils se débarrassent de leurs titres dans les moments de panique générale, au moment où les cours ont déjà baissé, et sont devenus trop bas.



Un petit dessin vaut mieux... (air connu)

Il faut avoir le courage d'aller à l'encontre de la tendance générale des gens : acheter quand les cours sont bas, malgré le pessimisme ambiant, et "prendre son bénéfice" au moment où ils sont hauts, sans vouloir voler - trop tard - au secours de la victoire.

Ceci dit, il n'est pas aisé de juger à un moment donné si un cours est au plus bas, ou s'il va encore baisser, auquel cas on rate une meilleure affaire. Ni inversement si une valeur qui a déjà monté ne va pas continuer à le faire et procurer un meilleur gain si l'on s'en sépare plus tard.


Quand on voit "la tête et les deux épaules"...

Pour se repérer, rien ne vaut une visualisation du parcours déjà fait par une valeur durant les semaines et les mois passés, rien ne vaut un graphique établi selon les règles de l'art, basées sur la longue expérience de vieux boursiers.

Les méthodes d'investissement basées sur des graphiques ne peuvent déterminer avec une totale précision le plus bas ni le plus haut du parcours de l'action, mais permettent d'acheter relativement bon marché, et de vendre à des prix qui restent avantageux.

Un graphique s'établit en traçant la ligne (appelée courbe) d'évolution d'un cours, sur la base de deux échelles : une verticale (l'échelle des ordonnées) qui mesure la hauteur du cours, et une horizontale (celle des abscisses) qui représente la durée de l'évolution considérée de ce cours.

Une telle courbe permet immédiatement une certaine appréciation de l'étape dans laquelle se trouve à ce moment la valeur : dans une période de baisse, ou de hausse, loin ou près de son dernier sommet ou de son dernier "creux". Certains praticiens de la Bourse distinguent d'ailleurs dans le tracé de la courbe des dessins qui sont, pour eux, éloquents. Par exemple "la tête et les deux épaules". Il s'agit d'une pointe vers le haut, flanquée sur la gauche et la droite de deux petites pointes un peu plus basses. Cela voudrait dire que le cours a franchi un sommet, et ne peut plus que baisser...


Les moyennes mobiles, une méthode efficace

Cela reste toutefois plutôt spéculatif : mieux vaut utiliser des méthodes plus rigoureuses, telles que celle des pistes de tendance et celle des moyennes mobiles.

Dans la méthode des lignes de tendance, après avoir tracé la courbe du cours d'une valeur, on relie par une ligne droite deux points successifs où cette courbe a atteint des minimums. On tire alors une autre droite, parallèle à la première, en passant par le maximum intermédiaire entre les deux minimums. Les deux droites délimitent la "piste de tendance" de la valeur. Si ultérieurement la courbe du cours quitte la piste vers le haut, le moment est propice à un achat. On dit qu'un signal d'achat est apparu. Si, au contraire, le cours franchit la limite de la piste vers le bas, il y a signal de vente.

Avec la méthode des moyennes mobiles, la plus employée et sans doute la meilleure, on calcule la moyenne des cours successifs durant 200 jours. Cette durée convient le mieux à l'investissement à long terme, qui est le plus recommandable en matière d'actions, mais on peut employer aussi des durées de 100 jours, 50 jours, voire 20 jours. Plus brèves elles sont, plus court est le terme visé. La moyenne est recalculée à chaque cours : on y ajoute le nouveau cours et on en retire le cours le plus ancien; c'est donc une moyenne "mobile". Le graphique est formé par deux courbes: celle des cours et celle des moyennes mobiles.


Des raffinements avec les moyennes multiples

Quand la courbe des cours traverse celle des moyennes vers le haut, c'est un signal d'achat; quand elle le fait vers le bas, le signal est de vendre.

Si l'on utilise plusieurs moyennes mobiles dans le même graphique (par exemple à 50, 100 et 200 jours), les spécialistes des graphiques (les "chartistes") distinguent des signaux d'achat ou de vente plus affinés lorsqu'elles se coupent l'une l'autre.

Pour plus de détails, voyez les conseils prodigués par ABC Bourse, GP Bourse, Sequoia Trading Club, Geocities, Edubourse et Polytechnique.


Dominique Demain

Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?