Ces actions qu'on traite en Bourse, c'est quoi?

 L'investissement en actions est le type de placement le plus fructueux sur une longue période de temps, juste avant l'immobilier. Toutes les études le confirment. Le placement doit cependant être diversifié, c'est-à-dire constitué d'une nombre suffisant d'actions différentes. Et il faut investir à long terme, sinon un gain n'est pas du tout garanti : il se
peut fort bien - c'est d'ailleurs souvent le cas - qu'on achète à un prix trop élevé, dans une période d'euphorie boursière généralisée, et que, pris de panique si les cours se mettent à baisser, on revende alors avec perte.



Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier

Si l'on diversifie (si l'on "ne place pas tous ses œufs dans le même panier"), la baisse de cours que peuvent encourir non seulement à court, mais aussi à long terme certaines des actions choisies, est plus que compensée par la hausse des autres. Celles-ci sont généralement plus nombreuses car il est avéré que, sur une longue période de temps, la moyenne de la Bourse finit toujours par monter. En effet, la Bourse est en définitive jumelée au progrès économique, à la hausse du niveau de vie.

L'action est un titre équivalant à une part de copropriété dans une entreprise. Posséder une action donne droit à une part des bénéfices de l'entreprise (distribués en qualité de dividendes) et à une part de la somme provenant de la vente de ses biens si elle est liquidée, dissoute.


Un double gain : le revenu et la plus-value

Une liquidation, qui signifie la fin de l'entreprise, se produit rarement. Il y a des sociétés toujours prospères qui durent depuis plus de 200 ans, comme la Compagnie de Saint-Gobain (verrerie) en France, par exemple. Mais en attendant l'on peut empocher l'augmentation de valeur de la société en revendant l'action en Bourse. Tôt ou tard, le cours reflète en effet l'arrondissement du patrimoine de l'entreprise.

Le bénéfice, lui, est distribué régulièrement en dividende, éventuellement après la mise de côté d'une partie en qualité de réserve. La distribution a lieu tous les ans, parfois tous les 6 mois ou même tous les trimestres (c'est le cas des sociétés américaines).

Les actions sont créées lorsqu'un ou des fondateurs récoltent des capitaux pour faire démarrer une société nouvelle, ou lorsqu'il faut permettre des investissements nouveaux à une société existante par le biais d'une augmentation de capital. Chaque action représente une part égale du capital de la société, augmenté des réserves progressivement constituées par prélèvement sur les bénéfices.

Le capital plus les réserves constituent les fonds propres. Ceux-ci sont considérés dans le bilan, dans la comptabilité de la société, comme une dette de la société envers ses actionnaires (les détenteurs d'actions).

Les actionnaires se réunissent chaque année ou plus en assemblée générale, où ils possèdent autant de voix que de titres. L'assemblée élit un conseil d'administration chargé de la gestion journalière de l'affaire. Ce sont en quelque sorte le Parlement et le gouvernement de l'entreprise.


Une géométrie variable

Les actions ne sont pas la seule catégorie de titres cotés en Bourse: il y a aussi les obligations. La nature des unes et des autres est toute différente. Comme une action équivaut à une part de copropriété, le revenu qu'elle apporte (le dividende) est variable selon que la société représentée fait ou non de bonnes affaires. Une obligation constitue, elle, une reconnaissance de dette d'un organisme emprunteur. Le revenu qu'elle donne, l'intérêt, est fixe. Par ailleurs, contrairement à une action, sa date de fin, l'échéance, est connue d'avance.

Les cours des obligations montent et descendent peu, car de toutes façons elles sont remboursables à l'échéance à leur valeur nominale. Les cours des actions, eux, enregistrent souvent de grandes fluctuations, ce qui peut donner lieu à toutes sortes de spéculations.

Quelques liens utiles

Adresses et liens utiles banques et Bourse
Guide de la Bourse
La Commission Bancaire et Financière, "chien de garde" de l'offre d'actions au public


Dominique Demain

Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?