Bourses: une étonnante reprise

BourseLes bourses se sont étonnamment rapidement rétablies en cette fin janvier 2006. Cela prouve que la tendance sous-jacente reste bonne. Néanmoins, nous lançons un signal d’alarme vis à vis d’un trop grand optimisme.


Après la raclée de la semaine précédente (note : celle du 17 janvier 2006), les marchés d’actions se sont remarquablement rétablis la semaine dernière (24 janvier 2006). Les pertes enregistrées ont été totalement comblées. Les prix du pétrole et du gaz ont reflué tandis que les résultats des sociétés tant en Europe qu’aux Etats-Unis affluent.

Cette saison des résultats avait commencé aux Etats-Unis en mode mineur avec des résultats décevants de la part de grands acteurs des secteurs technologiques et bancaires. Entre-temps d’autres sociétés ont rétabli l’équilibre en publiant des résultats plus réjouissants. Les marchés ont été animés également par des reprises ou des rumeurs d’OPA. Si bien que les indices ont progressé de 2 à 3% et le Bel-20 a atteint un nouveau record grâce à Fortis et Suez.

Cette rapide et forte reprise souligne la puissance de la tendance sous-jacente du marché. Nous n’excluons pas que cette croissance puisse se poursuivre. Nous conseillons de laisser vos gains s’accumuler. Même si un bon mois de janvier est annonciateur d’une bonne année boursière, nous vous mettons cependant en garde contre un optimisme exagéré. Un scénario d’une poursuite de la hausse du prix pétrolier est une épée de Damoclès qu’il ne faut pas exclure. De plus, il est étonnant que la victoire du Hamas en Palestine et la crise en Iran soient totalement ignorées par les marchés boursiers.

Les taux d’intérêts ont progressé de part et d’autre de l’Atlantique de 15 à 20 points de base. Le moteur économique européen semble enfin relancé alors que la machine économique américaine se porte bien. La Banque centrale américaine se réunit aujourd’hui. Voyons si elle décidera de relever pour l’avant-dernière ou dernière fois les taux d’intérêt.

Un article de L’Investisseur (31 janvier 2006) L'Investisseur, pas besoin d'en savoir plus


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?