Bourses: dissipation de la phase d'exagération

BourseUne fois passé l’euphorie des premières semaines de janvier 2006, les bourses se sont offerts une semaine de diète. Cette évolution n’est pas mauvaise en soi car elle permet d’éviter une phase d’exagération.


En début d'année, L'Investisseur n'était pas vraiment rassuré. Nous vous avions déjà évoqué nos craintes quant à la cherté du pétrole, quant aux attentes élevées pour les résultats des entreprises et quant à l’optimisme régnant parmi les investisseurs. Nous devons cependant avouer que la période de diète se manifeste plus rapidement que prévu. Le "conflit nucléaire" avec l’Iran et le climat social incertain au Nigeria ont hissé le cours du pétrole à un niveau proche de son record. Ce n’est sûrement pas une bonne chose pour l’inflation. Car du coup rejaillit la crainte de voir les banques centrales poursuivre leurs relèvements de taux d’intérêt. D’autant que la conjoncture américaine reste solide, comme l’indiquent le taux d’emploi, la confiance des consommateurs et le taux d’utilisation des capacités.

Entre-temps, les sociétés américaines ont publié des résultats qui n’étaient certes pas mauvais, mais pour chaque chiffre le marché a trouvé quelque chose à redire. Non pas seulement en raison des objectifs élevés mais plutôt parce que le sentiment d’investissement s’est quelque peu altéré. Finalement les marchés boursiers ont réagi en baissant de plus ou moins 2%. Le fait que cette décélération arrive tôt dans l’année n’est pas négatif en soi. Car notre principal souci en début d’année portrait sur de cette menace de phase d’exagération. Ce risque semble à présent dissipé. Nous estimons que la correction n’ira pas beaucoup plus loin. Toutefois, les cabrioles des cours pétroliers pourraient bien pousser les cours des indices encore quelques pourcent plus bas. Mais un certain nombre d’actions reviennent progressivement à des niveaux d’achat à nouveau attrayants.
N’empêche, les investisseurs sont prévenus: contrairement à ce que prétendaient d’aucuns, l’année 2006 ne sera pas une année boursière facile. Mais existe-t-il a priori des années boursières faciles?

Un article de L'Investisseur (24 janvier 2006) L'Investisseur, pas besoin d'en savoir plus


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?