Le Belge et la sécurité des achats en ligne

SécuritéUn tiers des Belges achète en ligne mais beaucoup de consommateurs hésitent toujours parce qu’ils considèrent cette pratique comme peu sûre. Plus d’un acheteur en ligne sur deux opte pour un paiement par carte de crédit et ne rencontre presque pas de problèmes de paiement (0.6%). Acheter sur Internet serait donc malgré tout assez sûr. Pourtant une personne sur quatre utilise le même code pour plusieurs cartes bancaires…


E-commerce

Une enquête réalisée par le bureau d’étude indépendant Research Solution pour le compte de Citibank révèle qu’à l’heure actuelle, 6 Belges sur 10 disposent d’une connexion Internet. Outre les opérations bancaires en ligne (37%), certains consommateurs, plus précisément un tiers (29%) des personnes interrogées, effectuent des achats sur Internet à des fins privées. Il s’agit principalement des moins de 35 ans (39% et 24% de plus de 35 ans).

En Belgique, plus d’un acheteur en ligne sur deux (59%) opte pour un paiement par carte de crédit. Cette tendance est particulièrement visible auprès des francophones (72% contre 49% des néerlandophones) et les personnes de plus de 35 ans (68%).

En plus du paiement en ligne via carte de crédit, 28% des Belges paient en ligne par le biais d’un virement et 10% après réception d’une facture.

Sécurité

La sécurité occupe une place de plus en plus importante pour le consommateur (,5% en 2007 contre 1% en 2003). 45% des personnes qui n’ont encore jamais acheté en ligne, reconnaissent ne pas l’avoir fait car ils considèrent cette pratique comme peu sûre. Or seuls 5% des acheteurs en ligne ont répondu avoir effectivement déjà rencontré des problèmes, la plupart du temps relatifs à la livraison et seulement dans 0,6% des cas il s’agit d’un problème de paiement. Il résulte de ces chiffres qu’acheter sur Internet est malgré tout assez sûr.

Dans le cas de la banque commanditaire de l’enquête, Citybank, lorsqu’un de ses clients décide d’effectuer des achats en ligne et qu’une fraude a été commise avec son numéro de carte de crédit, la banque rembourse en principe immédiatement la victime de la fraude. Citibank ne constate heureusement que peu de cas de fraude Internet parmi les dossiers de fraude.

Quel code secret pour la carte de crédit ?

Comme les Belges conservent fréquemment leur code secret initial ou l’utilisent à des fins diverses, ils constituent des proies faciles pour les criminels. Après avoir découvert le code, ceux-ci peuvent en effet agir à leur guise.

L’étude de Citibank révèle qu’un tiers des possesseurs de cartes de crédit conservent le code secret. Cette tendance est particulièrement visible parmi les francophones (44%) et les personnes de plus de 35 ans (36%). Une personne interrogée sur quatre (26%) utilise le même code pour plusieurs cartes bancaires. Un néerlandophone sur cinq (21%) utilise même ce code dans d’autres circonstances, par exemple pour le GSM ou le coffre-fort, alors que seuls 6% des francophones le font.

Par contre, les consommateurs choisissent moins souvent qu’on ne le croit des dates de naissance ou d’autres données importantes comme code (respectivement 6% et 5%). 14% des personnes interrogées n’ont pas souhaité mentionner l’origine de leur code.

Citibank conseille au consommateur de se servir avec prudence de sa carte de crédit. Il n’est jamais agréable de découvrir, à la fin du mois, un relevé de compte mentionnant une transaction inattendue.

Quelques conseils pour éviter les fraudes 

  • N’utilisez jamais le même code à des fins diverses (GSM, carte de crédit, coffre-fort, etc.). 
  • Changez régulièrement de code secret. 
  • Ne conservez jamais votre code secret à proximité de votre carte de banque. 
  • Contrôlez scrupuleusement les relevés de compte mensuels et contactez votre banque si une transaction ne vous paraît pas correcte. 
  • Lorsque vous achetez en ligne, utilisez une plateforme sécurisée ou un code CIN (Citi Internet Number).

Ce Citi Internet Number (CIN) chez Citibank est un numéro de carte virtuel est créé pour chaque nouvelle transaction. Ce numéro unique remplace le numéro de carte de crédit original et n’est valable que pour un achat bien précis auprès du fournisseur en question.

Philippe Allard

    

Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?