Drôles d'assurances

 Il est de notoriété publique qu'une série de stars du show-business font assurer leurs "talents" (voix, poitrines, fesses). C'est surtout aux USA et en Grande-Bretagne que les assureurs offrent les assurances les plus étranges. Ils sont ouverts à toutes les suggestions... à condition d'être payés en monnaie sonnante et trébuchante. De l'assurance contre les enlèvements extraterrestres à celles contre les attaques par des animaux sauvages, tout est possible.


Une assurance contre les enlèvements par des extraterrestres peut nous sembler très bizarre, mais des enquêtes ont montré que beaucoup d'Américains croient aux extraterrestres et aux OVNI, leurs moyens de transport inconnus. Certaines sociétés d'assurances et des hommes d'affaires futés pensent avoir trouvé la faille du marché en proposant des assurances contre les enlèvements. Elles doivent certainement rapporter gros, étant donné qu'il doit être assez difficile pour un assuré de prouver son enlèvement par les extraterrestres! C'est donc tout bénéfice pour les assureurs. Mais il existe d'autres formes d'assurances qui concernent les dangers de l'espace. Par exemple, le risque de chute d'un satellite sur son toit. Les organisations astronautiques américaines et russes se font couvrir au moment du retour d'engins spatiaux sur terre, qui pourraient tomber accidentellement sur un quartier fortement peuplé.

Les entreprises aussi se font couvrir contre les risques les plus étranges. C'est surtout aux Etats-Unis qu'on ose aller le plus loin. Cela a un rapport avec la "culture des procès" aux USA. Pour la moindre affaire, les gens vont en justice et obtiennent bien souvent des compensations exorbitantes. Certains cabinets d'avocats s'occupent exclusivement d'affaires contre les entreprises. Aux Etats-Unis, un avocat touche un pourcentage des sommes obtenues au tribunal. Il suffit de se rappeler des procès contre les fabricants de tabac qui ont été confrontés à des compensations colossales. Ils ont finalement créé un fonds spécial pour éviter les procès. Les sociétés s'assurent également contre les probabilités de pertes financières. Le fabricant de whisky Cutty Sark s'est assuré contre le déboursement possible d'une prime de plusieurs millions à qui attraperait le monstre du Loch Ness.

Rien ne vaut le showbizz

Dans le monde du glamour et du glitter, on est très généreux avec les primes d'assurance. Les producteurs de télévision se font couvrir contre le déboursement d'argent de prix de jeux, comme le quizz "Qui veut devenir millionnaire?". On peut aussi s'assurer contre la consommation de drogue par des vedettes. Les producteurs de "Ally McBeal" s'étaient assurés contre les pertes possibles en raison des retards de tournage ou d'une éventuelle arrestation du comédien Robert Downey jr qui était toxicomane. Ils se sont inspirés de l'exemple de différents studios qui ont dû faire la même chose pour Marilyn Monroe.

Beaucoup de stars assurent également leurs "talents". Depuis les années 20 à Hollywood. Une des premières vedettes connues pour s'être assurée est le comédien Ben Turpin. Celui-ci louchait, c'était sa marque de fabrique. Il s'est donc fait assurer contre le risque que ses yeux redeviennent normaux. Beaucoup de stars assurent leur voix, de Marlène Dietrich à Bruce Springsteen. On ignore si Helmut Lotti a suivi leur exemple... La plantureuse Dolly Parton s'est fait assurer le torse dans les années 80 et on disait que Betty Grable avait assuré ses jambes. Il est bien sûr difficile de faire la part des choses entre les rumeurs et la vérité. Certaines stars ont confirmé les histoires avec le sourire; d'autres nient toujours farouchement. La rumeur de la presse à ragots continue à faire son chemin. On a dit de Jennifer Lopez qu'elle a fait assurer son "derrière", voire tout son corps, mais la chanteuse nie chaque fois, au point qu'on ne sait plus si ces rumeurs ont ou non un fond de vérité.

Paul Willems
    

Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?