Mains abîmées, gerçures, crevasses… les bichonner au naturel!

Bien sûr on peut faire comme d’habitude et acheter la première crème dans le commerce. Ca, c’est pour ceux que cela ne dérange pas d’appliquer des dérivés de pétrole sur leur peau. Tous les autres peuvent opter pour des alternatives saines!


Oui vraiment ! Les petroleatum, paraffinum liquidum, dimethicone, cetyl dimethicone copolyol et autres phenyl trimethicone sont issus de l’industrie pétrochimique. Ces substances, parce qu’elles ne laissent pas la peau respirer, créent d’ailleurs des irritations cutanées. Votre crème habituelle contient également des conservateurs chimiques allergisants et cancérigènes, des parfums de synthèse soupçonnés de perturber le système endocrinien et des colorants interdits aux USA.

Des alternatives saines ? L’huile d’olive nourrit, protège et assouplit les parties rugueuses, l’huile d’avocat régénère et réhydrate l’épiderme. L’huile d’argan revitalise les peaux sèches. Quant au beurre de karité, il est utilisé pour cicatriser les plaies et crevasses. Le beurre de cacao protège, lui, des agressions extérieures.

Pour les mains vraiment abîmées, il est conseillé d’appliquer généreusement l’un de ces ingrédients puis d’enfiler des gants lavables en coton et de laisser reposer pendant toute une nuit.
Vous me direz que votre crème favorite contient certaines de ces substances naturelles ? Bien sûr. Mais leur mode de production (raffinage) leur a ôté toute propriété cosmétique.

Pour être certain de la qualité d’une crème pour les mains toute faite, il vaut mieux piocher dans les marques de confiance suivantes : Weleda, Logona, Lavera, Florame, Dr.Hauschka, Les Douces Angévines, Centifolia, Melvita, La drôme provencale ou Sanoflore pour ne pas toutes les citer. Celles-ci contiennent en plus des huiles essentielles cicatrisantes et régénérantes comme le bois de rose, la camomille romaine, la lavande, le lavandin super, la palmarosa, le petit grain bigadier ou le romarin.


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?