Les langes lavables, vous êtes sûrs?

L'idée peut paraître repoussante et pourtant de nombreux parents ne jurent que par ces produits écolo. Il faut dire qu'en plus de prendre soin de bébé, ils font faire de sérieuses économies financières aux parents.


Il y a le côté qui repousse (il faut laver les langes) et l'argument qui attire (on économise plus de 1000 euros par rapport aux couches jetables). Il y a donc du pour et du contre. Mais pour les convaincus, les avantages ne s'arrêtent pas là.

Les convaincus arguent que les couches lavables sont très pratiques.
D'abord parce qu'elles contiennent, et ça les néophytes l'ignorent, une serviette à jeter avec les scelles à la poubelle. Ce n'est que le reste de la couche qui est à laver. Il suffit de les faire tremper dans un seau avec un produit antibactérien en attendant de les mettre en machine. Pour éviter de passer son temps à les laver, il convient tout simplement d'être bien équipé : entre 20 et 24 couches et le tour est joué. Il existe aussi des services de lavage spécialisés comme

www.clairedelune.be
à Namur. Il en existe d'autres, notamment à Bruxelles.

Les adeptes des couches lavables avancent également l'argument santé: elles n'irritent pas les fesses des bébés. Les érythèmes fessiers sont souvent dus aux produits contenus dans les couches jetables. L'association Greenpeace a d'ailleurs établi un rapport des produits nocifs qui s'y trouvent (polychloroprène, dioxine, benzol, TBT).

Les couches lavables, elles, sont composées de coton, de bambou, de chanvre et d'aucun produit chimique pour un confort maximum. Ces matières laissent respirer la peau de votre bébé tout en le maintenant à la bonne température. Les couches sont aussi plus confortables parce que leurs finitions sont plus soignées que celles des couches jetables.

Les parents convertis assurent que ces langes écolo sont aussi très faciles à enfiler aux petits. Le système n'est en effet plus celui des épingles comme du temps de nos grand-mères mais les bandes Velcro ou pressions comme pour les langes classiques.

Respectueux de l'environnement, évidemment

C'est un peu l'argument n°1. Un enfant, c'est 6000 couches qui mettent entre 300 et 500 ans à se décomposer. De plus, leur fabrication nécessite l'utilisation d'énergies non renouvelables (arbres et gaz naturel). Opter pour des couches réutilisables, c'est donc vraiment un gros geste pour la planète.

Primes communales

Certaines communes du pays donnent des primes pour aider les parents à démarrer l’utilisation des couches lavables. La Flandre est pionnière en la matière avec pas moins de 23 communes qui offrent une aide financière.

En Wallonie, Durbuy, Waterloo, Namur, Braine-le-Comte et Libramont proposent une prime aux parents.

Dans la capitale, aucune prime à l'horizon...pour l'instant.

Photo :

www.naturpur.be


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?