Le mariage, un pari?

 A lire les statistiques de l'INS, on serait tenté de le croire. En 2003, pour 4 mariages, on comptait 3 divorces! Une consolation pour les amateurs de belle cérémonie et ceux qui restent attachés à cette institution : le nombre de mariages, lui, s'est stabilisé.


Les statistiques 2003 de l'INS confirmaient une hausse des divorces en Belgique depuis 2000. Un phénomène actif dans les 3 régions du pays même si le mouvement de divorce a attendu 2001 pour reprendre. Les divorces sont passés de 26.748 en 1997 à 31.373 en 2003.

Mais, pour qu'il y ait divorce, encore faut-il qu'il y ait mariage ! Par rapport à 1997 où 47.759 mariages ont été célébrés, l'année 2003 est plutôt "mauvaise" avec 41.805 mariages. Les chiffres sont cependant supérieurs à ceux de 2002 (40.434 mariages).

En 2003, pour 4 mariages, on comptait 3 divorces. Dans la capitale, les divorces (5.620) sont même plus nombreux que les mariages (5.302). Il faut néanmoins observer que les divorces de personnes résidant en Belgique mais mariées à l'étranger sont toujours enregistrés à Bruxelles. Par contre, les divorces de personnes mariées en Belgique sont enregistrés dans les registres de la commune où le mariage a eu lieu

Par ailleurs, Bruxelles est une ville fort active dans le domaine matrimonial. 5,34 mariages et 5,67 divorces pour 1000 habitants y ont lieu en 2003. En Flandre et en Wallonie, les taux y sont inférieurs à 4 mariages et 2,8 divorces pour 1000 habitants.


Philippe Allard


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?