Couper le cordon, oui, mais pas trop tôt...

Dans beaucoup de maternités, il est d’usage de couper le cordon directement après la naissance. Pourtant, attendre qu’il ait cessé de battre présente plus d’avantages.

 


Bébé naît: il se retrouve à l’air pour la première fois. Le cordon bat ... et puis les vaisseaux sanguins finissent par se contracter, interrompant naturellement le passage du sang entre le bébé et le placenta. La respiration prend petit à petit la relève. C’est à ce moment-là que le gynécologue, la sage-femme, le papa, la grand-mère, ... clampe le cordon et le sectionne. Bébé respire tout seul et cherche le sein de sa maman pour téter.

Ce n’est pourtant pas toujours comme ça que la naissance se déroule. Dans la plupart des maternités, on a tendance à clamper et sectionner le cordon immédiatement. L'oxygène n'arrive brusquement plus par le sang du cordon, et le bébé est "obligé" de respirer pour pallier au manque d'oxygène. Et tant pis si cette sensation nouvelle est très douloureuse pour lui.

"Une pratique nécessitant une justification"

D'après l'OMS, "le clampage tardif (voire l'absence de clampage) est le moyen physiologique de traiter le cordon, et le clampage précoce est une intervention qui nécessite une justification". L'OMS classe même le clampage précoce du cordon ombilical dans la catégorie des pratiques sur lesquelles on ne dispose pas de preuves suffisantes pour les recommander fermement et qu'il convient d'utiliser avec précaution tandis que les recherches se poursuivent.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?