Mieux que les éoliennes, les cerfs-volants

Saviez-vous que ces jouets sont également utilisés pour produire de l’électricité? Ils sont capables de capter les vents d’altitudes et sont même plus efficaces que les éoliennes.

 


Il n’est pas rare de voir des éoliennes à l'arrêt. C'est parce qu'elles ne grimpent qu'à une centaine de mètres maximum. Les vents, à cette altitude, ne sont pas réguliers.

Des ingénieurs à travers le monde se sont donc creusés les méninges pour trouver un moyen de tirer profit des vents d'altitude. Parmi les différentes techniques, il y en a une plutôt amusante: les cerfs-volants.

Ces jouets, quelques adaptations techniques aidant, s'élèvent sans peine jusqu'à 500 mètres, là où les vents sont constants.

Il existe plusieurs initiatives et certaines pourraient bien trouver des débouchés… Comme celle des chercheurs suisses de l’EMPA (

www.empa.ch
) qui utilisent des cerfs-volants à enveloppe souple gonflée d’air, qui sont réputés pour leur stabilité. En les faisant s’élever à plusieurs kilomètres d’altitude, les ingénieurs profitent du mouvement pour actionner un système de treuil couplé à un générateur qui produit du courant.

Une fois arrivé à l’altitude prévue, le cerf-volant replie ses ailes et se laisse descendre en direction du sol pour ensuite reprendre son ascension. Ces cerfs-volants sont appelés 'Tensairity'. A ce jour, les prototypes les plus concluants sont assez grands: une envergure de 8 mètres pour 2,5 kg. Selon les calculs, il devraient pouvoir monter jusqu’à 4000 mètres, produisant ainsi une force de 1000 Newton.

Mais ce n'est pas tout. Les chercheurs de l’EMPA imaginent déjà des cerfs-volants d’une envergure de 40 mètres, gonflés à l’hélium pour encore mieux les stabiliser quand il y a peu de vent, et pouvant aussi servir de plateforme de communication remplaçant certains satellites dans les transmissions des ondes radios et téléphone...

Il y a également cette idée des chercheurs de KiteGen en Italie (

www.kitegen.com
) : exploiter la force du vent lorsque les cerfs-volants font des mouvements en forme de 8.

Puis il y a les travaux prometteurs de Makani Power (

www.makanipower.com
), une boîte américaine financée par Google. Celle-ci développe un système expérimental qui se présente à la fois sous la forme d'un cerf-volant et d'un modèle réduit d’avion rattaché à une ligne au sol. Actuellement la start-up en est à son 7e prototype le M7 et qui commence a susciter l'intérêt des médias.

Les avantages de ces cerfs-volants par rapport aux éoliennes ne s'arrêtent pas aux vents en eux-mêmes. Les cerfs-volants font moins de bruit et couvrent une surface plus vaste, ce qui optimise encore ses rendements.

L'objectif de tous est d'amener un nouveau système de production d'électricité décentralisé, pouvant produire de l'énergie à un coût bien plus bas que le coût actuel à base de charbon. Le vent était une source d'énergie inépuisable et gratuite, il y a tout intérêt à soutenir les initiatives de ce genre.

Photo : www.makanipower.com


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?