Symboles funéraires, abréviations, imageries de nos cimetières de H à L

Le symbolisme funéraire peut être révélateur de la personnalité du défunt ou des conditions de sa mort. La "lecture" du symbole peut déterminer la tranche d’âge lors du décès, le sexe, l’état civil, le métier, les options philosophiques et politiques... Toutefois, une mise en garde est nécessaire ; le symbole se lit mais n’est point une grammaire aux règle intangibles; les exceptions sont légion. De H à L.


A-B
/
C-D
/
E-G
/ H-L /
M-P
/
Q-Z
/

La hache
La hache peut symboliser la vie du travailleur déporté durant l'une des guerres mondiales. Elle sera souvent accompagnée du drapeau national, symbolisant la Patrie, ou du boulet rattaché à une chaîne.

La haie
La haie est un massif taillé au feuillage persistant, par là elle suggère également l'éternité. Elle peut délimiter l'espace sacré.
Voir Les bornes.

La herse
La herse est l'outil symbolique par excellence de l'agriculteur. Dans le faisceau de matériels agricoles, la herse occupe souvent la place centrale de la panoplie constituée du râteau, du fléau, du rouleau, de la bêche, de la fourche... Une gerbe de blé ou des épis peuvent être disposés sur l'outil.

Le hibou
Le hibou (ou la chouette) - oiseau qui vit la nuit - est surtout présent sur la sépulture de libres penseurs car il symbolise Athéna, la déesse de la sagesse en Grèce. Il est donc une personnification de la connaissance qui parvient à vaincre l'ignorance et ses ténèbres.

L'hostie
Voir Le calice.

IHS ou JSH
Les initiales IHS ou, plus rarement, JSH, qui peuvent être entrecroisées, traduites en français, signifient, Jésus Hominum Salvator, Jésus sauveur des hommes.

Les immortelles
Les immortelles ou fleurs séchées sont représentées sous forme de couronne mortuaire où, par essence, elles viennent renforcer le sens d'éternité du cercle.

INRI
Le phylactère avec les initiales INRI est souvent placé en haut de la croix. Ces lettres rappellent l'expression ironique de Ponce Pilate : "Jésus de Nazareth, roi des Juifs".

Le jouet
Le jouet sculpté ou gravé dans la pierre est apparu plus particulièrement à partir des années 1990. Souvent sous la forme de la représentation d'un nounours, le jouet devient lui-même le symbole de la vie écourtée.

La lampe à huile
Lumière dans la nuit, la lampe à huile facilite le déplacement de l'âme dans la nuit, dans la Mort.
La lampe proprement dite représente le corps humain tandis que la flamme devient l'âme qui s'échappe au moment du décès.
Dans certaines régions, la lampe à huile est le signe distinctif de la sépulture d'un libre penseur, la flamme étant alors plutôt identifiée à l'esprit.
Voir La flamme.

La lanterne
La flamme de la lanterne éclaire dans la nuit-mort. Elle aide à trouver le chemin. Elle peut être implantée à l'intérieur du cimetière - souvent à l'entrée -
jouant le rôle de phare pour permettre à l'âme d'arriver au lieu de destination.
Des petites lanternes sont de plus en plus souvent déposées sur des tombes. Les familles ou amis y placent une bougie suggérant le souvenir mais aussi manifestation de la filiation et de la complicité.

Le laurier
Le laurier a un feuillage persistant; il suggère ainsi l'éternité. Depuis l'époque romaine, il est aussi associé à la gloire. Les deux notions peuvent s'interpénétrer pour donner la gloire éternelle.

Le lierre
Le lierre est à la fois symbole d'éternité et d'attachement. Comme tous les végétaux au feuillage persistant, il représente l'éternité ou l'immortalité. Quant aux autres plantes ayant une croissance liée aux saisons, elles sont rattachées à la vie avec ses grandes étapes : la naissance, la croissance, la maturité et la mort. Le lierre suggère également l'attachement par la manière dont ses racines crampons se fixent au support indispensable à son développement.
Bon nombre de représentations font épouser au lierre la forme du cercle, engendrant une redondance entre la matière et la forme épousée.
Le lierre peut pousser au pied de la croix, la vie reprenant le dessus sur la mort. On le retrouve aussi sur des rocailles ou formant une couronne telle celle d'acacia ou d'épines qui ceignait la tête du Christ.

Le linceul
Le linceul déposé souvent sur un cercueil cénotaphe évoque la mort.

Le lion
Voir Les Évangélistes.
La tête de lion inscrite au centre d'un triangle sur sa pointe singularise la tombe d'un résistant belge.

Le lis
Le lis est une représentation de la pureté et de l'innocence, par sa blancheur, et de la virginité, par la configuration des pétales. Il est régulièrement associé à l'archange Gabriel, à saint Joseph, à la Marie et à l'Enfant Jésus comme symbole de l'amour virginal.
Il peut orner les extrémités de la croix qui évoque alors le Christ-Roi ; le lis ayant un caractère royal par sa morphologie en forme de sceptre.

Le lis à la tige cassée
La tige du lis cassée symbolise la mort d'un nouveau-né ou d'un enfant des deux sexes.
Il est le complément symbolique de la tige cassée de la rose et de la colonne brisée ou de l'obélisque évoquant respectivement le décès prématuré d'une femme et d'un homme.
Dans certaines représentations, une colombe - messagère de Dieu - vient briser d'un coup de bec la tige. Dans ce cas, la fleur peut représenter l'âme de l'enfant que l'oiseau acheminera au Ciel.

Le lit
Certaines tombes épousent explicitement la forme du lit, surtout si la structure est métallique, ce qui est plus souvent le cas dans la partie consacrée aux enfants.
La tombe est un lit pour le sommeil éternel, la stèle remplissant la fonction de tête de lit.
Le sommeil-mort est mentionné dans des convois funéraires : "M… s'est endormi dans la paix du Seigneur…"

Le livre
Le livre peut suggérer l'ouvrage ou les ouvrages écrits par un défunt; dans ce cas, il sera régulièrement accompagné d'un encrier et d'une plume.
Il peut symboliser la Bible, le Livre, particulièrement sur la sépulture des protestants qui feront figurer souvent un passage du Livre avec la référence.
Le Livre-Bible orne aussi la tombe de prêtres.
Sur la tombe du juge ou du président du tribunal, le livre représentera le code.
Des représentations épousent la forme du livre ainsi qu'un nombre important de plaques déposées. Il s'agit souvent d'une référence au livre de la vie, à la vie; livre qu'on ne peut rouvrir à une page passée.

Les loisirs
Les loisirs et les hobbies les plus fréquemment rencontrés : l'auto, le ballon de football, la bombe et la cravache (équitation), la bicyclette, la canne à pêche, le cheval (équitation), la cible et fléchettes, le constateur (colombophilie), le coq (combat de coqs), la croix scout, le fleuret (escrime), le fusil (chasse, tir à la carabine - souvent avec une cible), le gant de balle pelote, l'instrument de musique (accordéon, baguette du chef, tambour, instrument à vent, …), le jeu de cartes, la lyre (voir notice), la montgolfière, la moto, la partition, le pigeon: la colombophilie, la plume (écriture, littérature), la queue de billard, la voiture de course.

La lyre
La lyre est un attribut de sainte Cécile, la patronne des musiciens.
Elle est représentée sur la sépulture de musiciens, de chanteurs, de compositeurs...
On peut retrouver la lyre sur la tombe du non chrétien ; l'instrument de musique sera en référence à Érato, Orphée, Polymnie…

Jacky Legge


A-B
/
C-D
/
E-G
/ H-L /
M-P
/
Q-Z
/

    


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?