Symboles funéraires, abréviations, imageries de nos cimetières de C à D

Symboles funérairesLe symbolisme funéraire peut être révélateur de la personnalité du défunt ou des conditions de sa mort. La "lecture" du symbole peut déterminer la tranche d’âge lors du décès, le sexe, l’état civil, le métier, les options philosophiques et politiques... Toutefois, une mise en garde est nécessaire; le symbole se lit mais n’est point une grammaire aux règle intangibles; les exceptions sont légion. De C à D.


A-B
/ C-D /
E-G
/
H-L
/
M-P
/
Q-Z
/

Le caducée
Le caducée est une baguette verticale, munie ou non de deux ailes, autour de laquelle s'enroulent deux serpents. Il est l'emblème d'Hermès, le dieu du Commerce. Il symbolise les sciences médicales, la transformation du poison le rendant médicament, principe du mort et de vie.

Le calice et l'hostie
La présence du calice et de l'hostie, souvent rayonnante, sur une stèle funéraire signifie très régulièrement que le passant se trouve aux abords de la sépulture d'un prêtre, seule personne habilitée à fractionner le pain et à boire le vin lors de l'office divin. Le vin évoque le sang du Christ et l'hostie son corps. Lors de la Scène, le Christ aurait dit "Prenez et mangez car ceci est mon corps."
Le vin et le pain azyme sont deux productions attachées à la mort et à la naissance.
En effet, il faut couper la grappe de raisin et l'épi de blé pour les pétrir et donner naissance à un produit nouveau. L'une et l'autre sont liés à la maturité et dès lors, à l'annonce de la vieillesse et de la mort, mais ils contiennent tous deux la promesse d'une nouvelle vie.
La grappe de raisin et l'épi de blé sont une évocation simultanée de la mort et de la naissance ou de la renaissance.
L'hostie formée d'un cercle rappelle l'origine divine du Christ.

CAP
Abréviation signifiant "Concession à perpétuité".


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?