Carl Palmer, un monstre du rock en toute simplicité

Dans les coulisses d'un concert très privé. A la (re)découverte d'un des derniers vestiges d'un certain rock. Nous avons nommé Carl Palmer, un des piliers d'Emerson, Lake and Palmer. ELP pour les intimes.


Lorsque se sont réunis au Botanique tous les amis de Frédéric Jannin pour fêter, un petit verre à la main, la re-sortie au Lombard de la série "Germain et Nous"... s'en est suivi un formidable concert de Carl Palmer (d'Emerson, Lake and Palmer, groupe mythique des années 70 dont Thierry Culliford et Fred Jannin étaient méga fans à l'époque de Germain et Nous...). Un rêve d'ado réalisé pour les deux comparses puisque le Palmer Band a accepté leur invitation de se produire à Bruxelles... spécialement pour eux, pour Germain et Nous...

Le tout commençait dans les caves du Botanique, au cocktail (bien arrosé), parmi un grand nombre de têtes connues à travers les médias belges et surtout le monde de la bande dessinée. On pouvait y observer des planches de la série de BD, des dessins originaux (souvent en rapport avec le groupe ELP) et même un montage vidéo sur Culliford et Jannin et leur amour pour la musique de ce groupe.

Le concert en lui-même était introduit par un petit speech de la part des deux auteurs dans le style de "Fred et Steph". C'était le départ d'un show de plus de 100 minutes. 

Palmer partage

Deux jeunes musiciens accompagnaient Carl Palmer, Shaun Baxter à la guitare et Dave Marks à la basse. Démarrage en force avec un cheval de bataille d'E.L.P. Le public était conquis dès le premier morceau, le talent des deux jeunes laisse présager une bonne soirée et l'on se surprenait à comparer les morceaux de Keith Emerson transposés pour guitares : en un mot fabuleux!

Shaun Baxter utilise d'une façon extraordinaire la série impressionnante de pédales qu'il a à sa disposition. Par moment, on avait l'impression d'entendre des claviers! Le jeune Dave Marks n'était pas en reste et a fait une démonstration de son énorme talent lors d'un solo de basse vraiment très applaudi.

Quant à Carl Palmer, on se doutait qu'il était un excellent batteur, mais on a vu un des plus grands. Le public allait découvrir une rock star, une très grosse pointure, un musicien de légende très sympathique, bourré d'humour et qui a toujours l'air de s'amuser malgré ses 52 ans (et il a la pêche!). Son regard "paternaliste" sur ses jeunes musiciens faisait plaisir à voir. Entre deux morceaux, il parlait avec le public comme en aparté, racontait diverses anecdotes pour présenter avec humour chaque morceau, et de la sorte à aucun moment le manque de chanteur ne s'est fait sentir! 

Quel son !

Du coté du son, la musique d'ELP sans les claviers de Keith Emerson prend un ton beaucoup plus rock allant parfois même jusqu'à ressembler à du hard rock, voire même heavy metal.

Un gros "best of" du répertoire d'E.L.P nous a permis d'admirer un musicien d'exception. Les deux jeunes musiciens n'étaient pas en reste, puisqu'on a pu admirer deux de leurs propres compositions tout à fait à la hauteur du reste. Après un "Carmina Burana" délirant et un rappel époustouflant (Fanfare For The Common Man), le concert se terminait dans une ovation générale.

Si Carl Palmer a pu jouer dans des stades remplis et des concerts à ciel ouvert devant des dizaines, voir des centaines de milliers de personnes, il se sent aussi bien à l'aise devant trois à quatre cents fanas, dans un cadre beaucoup plus intimiste.

A aucun moment n'avait-on l'impression qu'il "tirait la couverture à lui"; au contraire, il attirait régulièrement l'attention vers ses deux comparses.

Merci à Frédéric Jannin d'avoir eu l'excellente idée d'organiser ce concert et merci surtout à Carl Palmer d'avoir réalisé un rêve vieux de plus de vingt ans... enfin pourvoir assister à un concert d'ELP. Si ce n'était pas la combo d'origine, ce n'en était certainement pas moins bien pour autant !

Sur le web

Le site officiel de Carl Palmer

Le site officiel d'ELP

Le site de la série "Germain et Nous…" :

Le site de Frédéric Jannin

René Bartholemy


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?