Un prix Nobel de littérature expose Gao Xingjian et 'Le goût de l'encre'

Dramaturge, romancier, nouvelliste, Gao Xingjian, prix Nobel de littérature en 2000, est aussi peintre. Son œuvre est exposée à Mons.




Considéré comme l'un des pionniers des arts et de la littérature d'avant-garde dans son pays, le dissident chinois, réfugié en France depuis 1989 accède à la notoriété en Occident suite à la
publication de deux romans : "La Montagne de l'âme" (1990) et "Le Livre d'un homme seul" (1999).

L'œuvre que Gao Xingjian poursuit depuis 1964 se développe à travers différents thèmes : le rapport à la tradition, le désir de briser le carcan des conventions en se tournant vers l'Occident, l'appropriation moderne de la technique ancestrale de l'encre, les conditions d'émergence de l'image, le rituel spiritualiste qui conduit à sa formulation. Au-delà des mots, libérée des orientations qu'impose le langage, la peinture s'est imposée à Gao Xingjian comme le lieu même d'une recomposition du sujet. Les nombreux thèmes développés - le retour à l'enfance, le besoin de retourner dans une nature inviolée, l'abandon de la ville, l'équivalence du geste et du son, l'abandon du discours dans l'image, l'aspiration au blanc,… - livrent autant de facettes d'une œuvre qui puise son inspiration dans un besoin fondamental de recomposer cette part d'humanité que la dictature à vainement tenté de bannir de l'homme nouveau. A travers ces thèmes, l'œuvre de Gao Xingjian, dans son ensemble, est éclairée d'un jour qui lui donne sa cohérence.

Etre et non être

Entre abstraction et figuration, l'encre se répand en quête du silence, du mouvement, de la lumière et de la transparence; et lorsqu'une figure se dessine, elle reste volontairement équivoque, offrant à l'imagination un espace à combler, un abîme où plonger.

"Le goût de l'encre"

L'exposition présentée à Mons comprend des encres de chine sur papier de riz. Cette première importante rétrospective présentera de manière thématique les encres de Gao Xingjian. Les œuvres ont été regroupées selon une progression qui va du noir au blanc, de la violence au dépouillement pour s'achever dans l'équilibre des contraires. Une centaine d'œuvres aux dimensions des plus variées seront exposées dans un musée aux cimaises réinventées par le scénographe Winston Spriet.

Cette exposition concourt au rayonnement international de l'artiste et devrait être ensuite présentée dans d'autres villes européennes, ainsi qu'aux Etats-Unis et au Japon.

"Gao Xingjian, Le goût de l'encre", c'est aussi le titre d'une publication rédigée par Michel Draguet et composée de 215 pages et 107 illustrations. L'ouvrage, largement illustré, dialogue avec l'artiste et avec ses textes, s'imbibe de l'esprit des encres et invite le lecteur à partager l'état d'errance de cet humaniste pour qui "un homme sans doctrine ressemble davantage à un homme".

Musée des Beaux-Arts de Mons, rue Neuve, 8 - 7000 Mons
Du 14 janvier au 30 mars 2003
Ouvert du mardi au samedi de 12h à 18h et les dimanches à partir de 10h
Fermé les lundis et jours fériés
Tarif : 4 euros (prix réduit : 2 euros)
Ouvrage "Gao Xingjian, Le goût de l'encre" : 44,99 euros (librairie) ou 38 euros (Musée)

Information : 00 32 (0)65/ 40 53 06

Gao Xingjian - "Le goût de l'encre"

Musée des Beaux-Arts de Mons, rue Neuve, 8 - 7000 Mons
Du 14 janvier au 30 mars 2003
Ouvert du mardi au samedi de 12h à 18h et les dimanches à partir de 10h
Fermé les lundis et jours fériés

Tarif : 4 euros (prix réduit : 2 euros)
Ouvrage "Gao Xingjian, Le goût de l'encre" : 44,99 euros (librairie) ou 38 euros (Musée)

Information : 00 32 (0)65/ 40 53 06

Contact presse
Charlotte Dubray ( 00 32 (0)495 567 242 - Fax : 00 32 (0)65/40 53 29
E-Mail : charlottedubray@belgacom.net
Ville de Mons ­ Service Culture
Grand-Place, 7000 Mons - Belgique


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?