Secrets des lacustres

Perle d'ambre et orEn hiver 1854, on découvrait la première station lacustre, sur les rives du lac de Zurich. Cet événement sensationnel, qui focalisa l’intérêt de l’Europe entière, ouvrait de nouvelles perspectives pour l’archéologie. Avec les découvertes lacustres, les archéologues n’avaient plus seulement accès au monde des morts : ils touchaient aux vestiges les plus fragiles de la vie quotidienne. La préhistoire devenait enfin palpable.


La fièvre lacustre s’empare de l’Europe

Cet hiver 1854 était extraordinairement froid et sec; les eaux avaient atteint un niveau extrêmement bas. En jouant sur les grèves asséchées du lac, des enfants mettent au jour, dans de curieuses concentration de pieux, des quantités d’outils et de matériaux en os, en pierre, en bois, en bois de cerf et en terre cuite. Ferdinand Keller, le Président de la Société des antiquaires de Zurich, reconnaît l’importance des vestiges préhistoriques.

Cette découverte provoqua une véritable fièvre lacustre et les trouvailles seront présentées dans les Expositions Universelles du XIXe siècle. En 1867, le Conseil fédéral commande au peintre Auguste Bachelin des "tableaux lacustres". Ces toiles reproduisent une image idyllique de la vie préhistorique au bord des lacs, et elles marqueront tellement les esprits que des images s’en inspirant se retrouveront dans les manuels d’histoire de la Belgique jusque dans les années 1960.

Les recherches ultérieures démontreront que les stations littorales et les habitats des marais ne constituent pas une spécificité suisse. Attesté au Néolithique, dès 4300 avant Jésus-Christ, jusqu’à la fin de l’âge du Bronze (vers 800 avant J.-C.), cet habitat en milieu humide est un phénomène qui s’étend tout autour de l’arc alpin. Aujourd’hui, 150 ans après les premières découvertes, et 50 ans après que l’image des villages lacustres sur pilotis ait été rejetée, ce qui demeure, c’est la prise de conscience de la diversité de la richesse exceptionnelle des sites lacustres : un patrimoine archéologique sensationnel qui n’a rien perdu de son pouvoir de fascination !

Première européenne

PendentifLe Musée du Malgré-Tout présente, en première dans l’Union européenne, l’exposition "Les Lacustres", créée par le Musée national suisse de Zurich, à l’occasion du 150e anniversaire de la découverte des stations lacustres. Il vous invite à plonger dans ce fantastique passé et à découvrir 300 objets qui racontent leur histoire.

Réalisée par le Musée national suisse, en collaboration avec le Service archéologique de la Ville de Zurich et l’Université de Zurich, l’exposition ranime, par une sélection d’objets les plus exceptionnels, la fascination exercée par l’univers lacustre.

Le Musée national suisse a en effet sélectionné ses plus beaux objets archéologiques en os, en pierre, en bois, en bois de cerf, en terre cuite et en bronze, afin de mettre en valeur la force expressive de ces matériaux, de ces formes et de ces décors millénaires dont la conservation jusqu’à nous est un réel miracle archéologique.

Informations pratiques

L’exposition "Les Lacustres, Secrets des villages engloutis" est accessible du 29 janvier au 29 mai 2005, au Musée du Malgré-Tout (rue de la Gare, 28 - 5670 Treignes. Ouvert du lundi au vendredi, de 9h30 à 17h30 ; week-ends et jours fériés, de 10h30 à 18h. Fermé le mercredi, sauf vacances scolaires et jours fériés.

Exposition bilingue français-néerlandais. Catalogue en français édité par le Musée national suisse. Visites guidées et animations pour les groupes de 15 à 25 : sur réservation.

Tarifs : adulte 5 euros, étudiant/senior 4 euros, enfant de 6 à 12 ans 2,50 euros, gratuit pour les moins de 6 ans.

Informations : +32(0)60/39.02.43 
E-mail :

cedarc@skynet.be
- site web :
users.skynet.be/cedarc
  

Robert Derumes


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?