Secrets des lacustres

Perle d'ambre et orEn hiver 1854, on découvrait la première station lacustre, sur les rives du lac de Zurich. Cet événement sensationnel, qui focalisa l’intérêt de l’Europe entière, ouvrait de nouvelles perspectives pour l’archéologie. Avec les découvertes lacustres, les archéologues n’avaient plus seulement accès au monde des morts : ils touchaient aux vestiges les plus fragiles de la vie quotidienne. La préhistoire devenait enfin palpable.


La fièvre lacustre s’empare de l’Europe

Cet hiver 1854 était extraordinairement froid et sec; les eaux avaient atteint un niveau extrêmement bas. En jouant sur les grèves asséchées du lac, des enfants mettent au jour, dans de curieuses concentration de pieux, des quantités d’outils et de matériaux en os, en pierre, en bois, en bois de cerf et en terre cuite. Ferdinand Keller, le Président de la Société des antiquaires de Zurich, reconnaît l’importance des vestiges préhistoriques.

Cette découverte provoqua une véritable fièvre lacustre et les trouvailles seront présentées dans les Expositions Universelles du XIXe siècle. En 1867, le Conseil fédéral commande au peintre Auguste Bachelin des "tableaux lacustres". Ces toiles reproduisent une image idyllique de la vie préhistorique au bord des lacs, et elles marqueront tellement les esprits que des images s’en inspirant se retrouveront dans les manuels d’histoire de la Belgique jusque dans les années 1960.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?