Luxembourg et son Mudam

Mudam - vue de l'entrée principale (photo : Ph. Allard)Les amateurs d’architecture et d’art moderne n’ont qu’à se rendre à Luxembourg. La ville concilie ces disciplines artistiques dans son Mudam, terme plus familier pour désigner le Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean, du nom du souverain qui régna sur le duché de 1964 à 2000, l’année qui vit la mise en chantier de ce très beau musée.


Un chef d'oeuvre architectural

Ce musée est une création récente puisqu’il a ouvert ses portes le 2 juillet 2006. Il est évidemment pointé par les revues d’architecture car le bâtiment a été conçu par l’architecte sino-américain Ieoh Ming Pei, célèbre également pour sa pyramide du Louvre.

Le bâtiment voisine harmonieusement avec les vestiges de l’ancien Fort Thüngen, un ouvrage construit d’après les plans de l’architecte Vauban. L’architecte déclarait : L’aspect le plus important qui m’a séduit, c’est le jeu changeant entre le passé et le présent, le passé et l’avenir. Au Fort Thüngen, avec les Trois Glands (note : qui vont donner leur nom au Park Dräi Eechelen), le passé existe et je suis un admirateur du travail de Vauban, le concepteur du plan de masse des fondations. Ce qui m’intéresse, c’est comment harmoniser le passé avec le présent de façon à ce qu’ils se renforcent mutuellement".

Intérieur du Mudam (photo : Ph. Allard)L'édifice propose une superficie totale de 10.000 m² dont près de la moitié de surfaces publiques et d’exposition sur 3 niveaux. L’ensemble, en forme de flèche, attire inévitablement le regard, même si le plateau du Kirchberg, ne manque pas de réalisations architecturales intéressantes. Le musée s’appuie sur les murs d’enceinte de l’ancienne forteresse intérieure, elle-même conçue en forme de flèche.

Ce qui frappe le visiteur, c’est le soin apporté à la lumière par l’architecte qui a favorisé la lumière naturelle.
 

Une dimension internationale

Si le musée n’a ouvert ses portes que récemment, il a cependant accumulé des oeuvres - plus de 230 ! signées par des artistes internationaux - pendant plus de 10 ans. Des expositions temporaires vont donc permettre de les mettre en valeur. Diverses disciplines sont à l’honneur : autant la photographie et la peinture que le dessin, la vidéo, le multimédia, la mode, le desing, le graphisme,...

Les artistes nationaux ne sont pas oubliés puisque les artistes luxembourgeois représentent environ 10% des artistes de la collection. En début d’année culturelle, une exposition au Mudam avait d’ailleurs particulièrement mis en évidence le travail de Michel Majerus, Cet artiste né à Esch-sur-Alzette en 1967 s’est exprimé sur des grands formats colorés revisite l’histoire de l’art et utilise des logos, des slogans. Il est inspiré par les sous-cultures (!) : la bande dessinée, les jeux vidéo (il détourne le fameux plombier Mario !), la musique techno, le graphisme, la publicité. Majerus est mort en 2002 dans l’accident du vol Luxair 9642, le seul crash aérien qu’est connu le Luxembourg.

Majerus mis à l'honneur au Mudam (photo : Philippe Allard)

Un programme "Be the Artists’ Guest" a permis de commander des installations dans le site ou des oeuvres virtuelles normalement présentées dans la galerie www.mudam.lu (note : lors de notre visite, le site en ligne était particulièrement décevant).

Un artiste belge est particulièrement mis à l'honneur puisque Wil Delvoye s'est vu commander une chapelle et ses vitraux. Pour le Mudam, Delvoye a conçu une chapelle d’inspiration gothique, toute en métal, et ornée de vitraux à l’imagerie subversive. Il se cite avec ces verres noirs, gris et colorés reprsentants des doigts d’honneur, baisers, intestins humains, squelettes se référant à son oeuvre Cloaca qui sont radiographiés.

Vitraux de Wilm Delvoye dans la chapelle installée au Mudam (photo : Ph. Allard)

Informations pratiques

Mudam Luxembourg

3, Park Draï Eechelen - 1499 Luxembourg
E-mail :
info@mudam.lu
 
Site web :
www.mudam.lu
 

Ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 11h à 18h et le mercredi de 11h à 18h.

Tarifs : 5 euros pour les adultes, 3 euros pour les moins de 26 ans, les plus de 60 ans et les groupes de minimum 15 personnes; gratuit pour les moins de 18 ans et le mercredi de 18h à 20h. 

Philippe Allard
(texte et photos)

A lire aussi..

  • Clervaux, à la porte du Luxembourg
  • Echternach, sa procession, sa basilique
  • Vianden, cité médiévale
  • Chambre ou suite au Luxembourg
  • Un bain à Mondorf
  • Vins luxembourgeois, ne les snobez plus !

Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?