Des musées belges très recommandés

Prix des Musées en BelgiqueEnvie de se "faire un musée" comme à d’autres moments de se "faire une toile" ? Pourquoi pas ! Mais vers lequel se tourner ? Le Prix des Musées attire l’attention sur des musées en Flandre, à Bruxelles, en Wallonie qui, notamment, se montrent soucieux du public. Les Prix des Musées 2007 ont été décernés.


Les Prix du Musée 2007

Le Musée royal d’Art et d’Histoire (Cinquantenaire) à Bruxelles

Le Musée royal d’Art et d’Histoire vous embarque pour un voyage d’exploration de la préhistoire au 20e siècle et d’Amérique du Sud en Asie du Sud-Est. Le département Antiquité évoque les civilisations égyptienne, mésopotamienne, grecque et romaine. Le département des Arts décoratifs vous présente l’histoire des arts décoratifs en Europe. Les civilisations non européennes sont, elles aussi, à l’honneur avec des objets d’art de Micronésie, de Polynésie, d’Inde, d’Asie du Sud-Est, de Chine et d’Amérique précolombienne. Quant au département Archéologie nationale, il présente les premières traces d’occupations humaines dans nos régions, jusqu’à la période mérovingienne. Chacune des collections comprend des pièces de réputation mondiale.A ne surtout pas manquer : le pavillon Victor Horta, situé dans le parc ! L’accès y est limité mais le relief intitulé Les passions humaines, de Jef Lambeaux, vaut le détour.

En sa qualité de plus grand musée de Belgique, avec quelque 350 000 pièces et 80 000 m² d’espace d’exposition, ce musée abrite le plus ancien service éducatif de l’histoire de nos musées belges. Le jury du Prix des Musées 2007 constate avec plaisir que la tradition ne s’est pas perdue. Les Musées royaux d’Art et d’Histoire sont les seuls en Belgique à posséder un musée pour aveugles, où des expositions adaptées sont organisées depuis plusieurs années. Le musée accueille des visiteurs aveugles et mal voyants et leur permet de découvrir les objets d’art par le toucher. Bien que les expositions soient réalisées pour un groupe cible défini, elles permettent aussi, compte tenu de leur simplicité et de leur accessibilité directe pour des groupes socialement vulnérables, de se familiariser avec les collections.

Bon nombre de visiteurs trouvent en outre le musée très accueillant pour les enfants et les jeunes adultes. Le musée ne les considère en effet pas simplement comme des visiteurs mais comme des jeunes à même de faire leurs propres découvertes au sein du musée. Ainsi, le musée a demandé aux jeunes de donner leur vision sur les tatouages lors de l’exposition Tatu-tattoo ! Dans le cadre de l’initiative Picknick, 14 jeunes entre 14 et ans ont été invités à donner un nouveau look à la cantine des écoles. Le musée propose également des visites familiales au cours desquelles tant les parents que les enfants se voient attribuer un rôle actif.

Le jury a également apprécié l’utilisation de nouveaux médias pour informer ou divertir le public dans les salles. Les jeux informatiques ne sont pas seulement amusants mais stimulent aussi la curiosité et invitent à poser un regard différent sur les pièces du musée.

Se préoccupant des groupes plus vulnérables de notre société, le Musée organise des projets qui se concentrent sur les demandeurs d’asile, les femmes issues de l’immigration, les jeunes sans abri, les patients en psychiatrie et les participants à des programmes d’alphabétisation.
Dans son offre d’expositions, le musée porte aussi une attention particulière aux autres cultures et aux cultures non occidentales avec des visites qui battent en brèche les préjugés occidentaux. Il se montre en outre attentif aux jeunes des écoles fondamentales situées dans le quartier. Toutes ces démarches ont plu au jury.

Le musée intègre de plus en plus le service au public dans les expositions. Les expositions s’inscrivent dans un contexte social étendu.

Musée Royal d’Art et de d’Histoire
Parc du Cinquantenaire - 1000 Bruxelles
Tél. +32 (0)2 741 72 11
Site web :
www.mrah.be
  

Le Musée royal de Mariemont à Morlanwelz (Wallonie)

Le musée est issu du don à la Belgique, en 1917, des collections réunies par le grand industriel Raoul Warocqué. Il présente un témoignage exceptionnel sur les civilisations classiques de l’Egypte, de la Grèce et de Rome, l’art asiatique, l’archéologie du Hainaut et l’histoire du domaine ainsi qu’un ensemble incomparable de porcelaines de Tournai. Le parc, de 45 hectares, mêle harmonieusement pelouses, étangs, arbres multiséculaires et essences exotiques, auxquels s’intègrent des sculptures monumentales et les ruines romantiques du palais de Charles de Lorraine.

Le bâtiment actuel, inauguré en 1975, est l’œuvre de l’architecte Roger Bastin. Utilisant harmonieusement le béton, la pierre et le verre, il intègre la seule aile du château de Mariemont, construit en 31 pour la famille Warocqué, qui n’ait pas été détruite par l’incendie de 1960. Ses volumes admirables, qui se fondent dans le décor formé par le parc du Domaine, constituent l’une des rares témoignages d’architecture de musées en Wallonie.

Le jury du Prix des Musées 2007 a apprécié le fonctionnement du musée qui prône un équilibre entre les grandes expositions prestigieuses, comme celle dédiée aux Celtes, et le travail scientifique. L’offre d’expositions se caractérise par une grande qualité et une belle diversité, mettant à l’honneur aussi bien l’art contemporain que des cultures étrangères. Avec près de 20.000 visiteurs, dont la majorité sont des jeunes accueillis par le service éducatif, le musée connaît un beau succès de fréquentation.

Le musée est également attentif aux groupes vulnérables de la société et collabore entre autres avec le CPAS de Morlanwelz et avec l’asbl Article 27. Cette année, une collaboration est également prévue avec L’œuvre fédérale des Amis des Aveugles.

A la suite du rapport sur l’accessibilité de

Gamah
 en 2006, le musée a pris de nombreuses remarques à cœur. Des emplacements de parking pour handicapés ont été aménagés, un fléchage adapté a été prévu pour les malvoyants avec chiens, de même que des signalisations en plusieurs langues pour les personnes handicapées en général.

Le jury estime aussi que la publication de la collection par le biais de l’internet est un élément fondamental du service au public et le jury apprécie le site trilingue.

Musée royal de Mariemont
chaussée de Mariemont 100 / Morlanwelz 7140
Tél. +32 (0)64 21 21 93
Site web :
www.musee-mariemont.be
 

Le Sportimonium à Hofstade (Flandre)

Nous faisons du sport, nous regardons du sport, nous portons des vêtements de sport. Mais que savons-nous sur le sport au fil de l’histoire ? Existe-t-il un lien entre le football et les combats de gladiateurs à Rome ? Quelles sont les origines du tennis ? Le fitness existait-il déjà autrefois? Qui était "Poeske" Scherens ? Le Sportimonium (2004) répond à toutes ces questions. Vous y découvrirez l’histoire du sport à travers des objets insolites, des affiches, des photos et des séquences d’émissions de télévision et de radio. Vous pourrez aussi y admirer des trophées et autres objets de vedettes du sport : les gants de Jean-Marie Pfaff, le moteur de Joel Smets… Dans le jardin, vous aurez même le loisir de pratiquer des sports populaires. L’aile du musée abritée dans le bâtiment en front de plage datant de 1938 servait autrefois de vestiaires pour les personnes qui souhaitaient se baigner ou prendre un bain de soleil à ‘Hofstade-Plage’. Aujourd’hui encore, vous pouvez combiner une visite avec une activité sportive au domaine de Bloso, l’équivalent flamand de l’ADEPS.

Selon le jury 2007, le musée Sportimonium a connu une évolution très progressive. Pendant plusieurs décennies, un groupe enthousiaste de passionnés de sport, attaché à l’Université catholique de Louvain, rassemblait en effet d’importantes pièces de collection. Cette démarche a finalement abouti à la fondation du musée Sportimonium, en référence à Sport Patrimonium (patrimoine sportif), situé dans le domaine de Hofstade, au bord d’un lac, appelé autrefois ‘la mer des pauvres’, et mieux connu aujourd’hui sous le nom de ‘zwarte zee’ (mer noire).

Cette préparation rigoureuse se reflète dans la configuration du musée, où chaque détail a son importance. La collection proprement dite, constituée de près de 30 000 pièces, est présentée dans un ancien bâtiment à front de plage datant de 1938 et remarquablement restauré. Il a été entièrement adapté aux normes actuelles des musées ainsi qu’aux normes d’accessibilité.
Le jury admire la façon dont le Sportimonium remplit les différentes tâches dévolues aux musées. On y trouve un centre de documentation séparé pour la recherche scientifique, une vaste collection qui ne cesse de s’étoffer et des activités expérimentales grâce auxquelles les visiteurs du musée peuvent pratiquer des sports anciens et moins connus.

Le musée comprend également un jardin dédié aux sports populaires, qui met à l’honneur les sports populaires flamands d’antan. L’attention croissante qui est portée à ce patrimoine immatériel, entre autres par l’Unesco, illustre tout l’intérêt de ce musée. Ce patrimoine trouve ses origines dans les communautés locales et la vie populaire; selon le jury, c’est un miroir sur lequel les visiteurs du musée se penchent avec intérêt puisqu’il les renvoie à leurs origines. Bon nombre de jeux ont effet un caractère universel et parfaitement identifiable. Toute la force de ce patrimoine culturel réside dans la combinaison de l’utile et de l’agréable ; il est à la fois mémoire et source d’inspiration. Cet héritage populaire participe à la biographie culturelle des communautés et constitue un élément ludique de la formation d’une communauté.

Le jeune musée se préoccupe des milliers de visiteurs allochtones qui viennent à la plage pendant les mois d’été. Des expositions non verbales, comme l’exposition de dessins humoristiques intitulée Koning Voetbal (traduction libre : le roi football) s’adressent spécifiquement à ce groupe cible.

Sportimonium
Tervuursesteenweg - 1981 Hofstade/Zemst
Tél. +32 (0)15 61 82 22
Site web :
www.sportimonium.be

Les prix du public

Le public a également été invité à donner son avis via le web. Les musées de la Gueuze (Bruxelles), de l’Histoire des Sciences (Gand) et Félicien Rops (Namur) ont ainsi été récompensée.

Le Musée bruxellois de la Gueuze à Bruxelles

Voilà un musée pétillant symbole d’un patrimoine bien vivant... Le musée bruxellois de la Gueuze se situe dans une brasserie familiale (Cantillon) où la bière est encore brassée de façon artisanale. Vous pourrez y découvrir les différentes phases du processus de production, à savoir le brassage, la fermentation, le soutirage, la conservation dans les caves, etc. La plupart des équipements datent du 19e siècle : la cuve, les marmites, le bac à houblon, les fûts en chêne... Les brasseurs vous expliqueront les techniques de fabrication des boissons typiquement bruxelloises telles que la Gueuze lambic ou le "champagne bruxellois", une des bières les plus remarquables parmi plus de 400 bières belges. Il va de soi que vous aurez tout le loisir de déguster ces bières uniques.

Musée bruxellois de la Gueuze

Rue Gheude, 56 - 1070 Bruxelles
Tel. +32 (0)2 521 49 28
Site web :
www.cantillon.be
  

Le Musée provincial Félicien Rops à Namur

Le musée Félicien Rops est situé dans un ancien hôtel de maître, au cœur du vieux Namur, non loin de la maison natale de l’artiste et de l’église Saint-Loup, édifice baroque classé patrimoine majeur de Wallonie. Le musée présente tous les aspects de l’œuvre de l’artiste (33-98), les grandes étapes de sa vie (Namur, Bruxelles, Paris), ses rencontres et ses créations. Une approche technique de la diversité de son talent est aussi proposée : la gravure, le dessin, la peinture. Le musée est propriété de la Province de Namur qui, depuis 1964, date de sa création, n’a cessé d’augmenter son patrimoine, aidé par la Communauté française de Belgique et des mécènes privés. Outre la présentation des collections, le musée vous propose divers services, (visites commentées, expositions temporaires et stages, audio-guides, publications sur l’artiste et son siècle, centre de documentation et ciné-club de films d’art).

Musée Félicien Rops

Rue Fumal, 12- 5000 Namur
Tél. +32 (0)81 22 01 10
Site web :
www.ciger.be/rops

Le Musée de l’Histoire des Sciences à Gand

Une table de laboratoire sur laquelle le professeur August Kekulé a travaillé vers 50, une machine Wimshurst datant de 1900, des machines à frottement du e siècle, un générateur d’électricité statique de 1933, mais également des machines à calculer, des voltmètres, des ampèremètres, des microscopes… Cette université riche en histoire possède de nombreux instruments scientifiques dont quelque 800 spécimens sont exposés au musée. Il s’agit principalement d’instruments datant du 19e siècle utilisés dans le domaine de la physique, de la chimie, de la topographie, de la photographie, etc. Vous pourrez également admirer des prototypes conçus par d’illustres fabricants d’instruments.

Museum voor de Geschiedenis van de Wetenschappen
Krijgslaan 281 (Bâtiment S30) - 9000 Gand
Tel. +32 (0)9 264 49 30
Site web :
www.sciencemuseum.ugent.be

Pour en savoir plus...

Pour toutes informations sur le Prix des Musées :
Openbaar Kunstbezit in Vlaanderen asbl
Hofstraat 15 - 2000 Anvers
Tél. +32 (0)3 224 15 30
Sites web :

www.prixdesmusees.be
-
www.museumprijs.be

Robert Derumes


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?