Les derniers jours d'Amadeus ou l'ultime alchimie de Mozart

Détail de la couverture du livre Les livres consacrés à Mozart ne manquent pas et le phénomène va s’amplifier avec la célébration du 250e anniversaire de la naissance du génie de la musique. Dans la masse de ces livres, on pointera "Les derniers jours d’Amadeus", une approche alchimique de Mozart.


L’auteur, Georges Geyduschek n’est pas un musicologue. et pourtant... Belge d’origine slovaque, ce créateur de bijoux à connotation symbolique, maçonnique et ésotérique, a entrepris d’aborder Mozart à travers un autre regard, celui de la recherche alchimique.

Les 66 derniers jours

Son livre "Les derniers jours d’Amadeus ou l’ultime alchimie de Mozart" évoque les 66 derniers jours de la vie d’Amadeus, au moment même où sa "Flûte enchantée", opéra ouvertement maçonnique, rencontre un véritable triomphe à Vienne. Nous sommes en 1791 et l’on craint, à Vienne comme dans toutes les cours d’Europe, la contamination des idées de la Révolution française.

Mozart n’a pas d’engagement politique, ni n’est philosophe argumentant en faveur de la liberté d’expression et rejetant la chape des dogmes. Pourtant, la musique et les paroles de "La Flûte enchantée" participent à la propagation des idées révolutionnaires dans la société. C’est en cela qu’Amadeus participe à transformer la pensée des gens. Il provoque y compris ses Frères maçons, en confiant la direction de l’initiation à une femme, la déesse de la nuit, glorifiant de la sorte l’initiation féminine. Prise de position avant-gardiste en 1791, car remettant en cause la place de la femme dans la société.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?