Le grand Harlan Coben

Harlan Coben (photo Philippe Allard)Grand par la taille, par le talent sans nul doute... et par l'engouement qu'il suscite auprès de ses fans. Ceux-ci n'en veulent pas au "maître de (leurs) nuits blanches" de les "forcer" à dévorer ses ouvrages plutôt que de consacrer ces heures précieuses à un sommeil réparateur. 


Harlan Coben est né en 1962. Il vit dans le New Jersey avec son épouse et leurs 4 enfants. Ce diplômé en sciences politiques du Amherst College a d'abord travaillé dans l'industrie du voyage avant de se consacrer à l'écriture.

Ses débuts dans le roman datent de 1990 avec "Play dead" qui n'a pas été traduit en français. Idem pour "Miracle cure" (1991). Il a lancé son personnage de Myron Bolitar, agent sportif et enquêteur, en 1995 et, chaque année, a vu la sortie d'une nouvelle enquête. Parallèlement, à partir de 2001 ont également commencé à sortir à un rythme annuel.

Coben a été salué par la critique américaine et a été récompensé en recevant le Edgar Award, le Shamus Award et le Anthony Award, des prix importants dans le domaine de la littéraure à suspense.

Il est évidemment difficile de déterminer les recettes qui ont permis de susciter un tel enthousiasme. Chez Coben, pas de fantastique, pas d'analyse sociétable, pas de peinture des bas-fonds de notre société. Plutôt une tension qui va croissant dans un environnement ordinaire, dans un cadre familial.

Bien sûr, Coben n'est pas détaché de son époque. Ainsi "Sans un mot" s'appuie sur les progrès des technologies qui permettent de "traçer" des échanges Internet, un GSM mais la technique n'est pas une fin en soi comme dans un techno-thriller. Elle permet aussi d'interroger, de s'interroger sur la relation à l'autre, sur la confiance qu'on lui accorde et jusqu'à où... "Jusqu'à quel point connaît-on vraiment son enfant ?" est la question qui traverse le livre.

Ses personnages sont crédibles, avec leurs forces, elurs faiblesses, leurs attachements. Et Coben s'y entend pour entretenir la tension, à nous "accrocher" aux épreuves que traversent ces gens ordinaires.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?