Henri Loevenbruck, maître écrivain

Henri LoevenbruckL'auteur français Henri Loevenbruck a connu d'abord le succès dans le genre "fantasy" avant d'opter pour le thriller. Son "Testament des Siècles" avait même été préféré par certains lecteurs au controversé "Code da Vinci". Mais, aujourd'hui, Loevenbruck poursuit sa route avec, à la clé, thriller, roman historique, adaptation en BD, et des traductions qui se multiplient. Interview de Vivat.be sur un parcours original.


Loevenbruck "pèse" dans le petit monde du livre français avec des romans tirés à 40 000 exemplaires en grand format, et un peu plus en poche, et des ouvrages traduits dans d'autres langues européennes... ou asiatiques.

Métier, écrivain

Vivat.be. Quand et comment décide-t-on de vivre de sa plume?
Henri Loevenbruck. On ne décide pas forcément d’écrire. Souvent, l’écriture s’impose à vous. C’était d’ailleurs mon cas. Et on ne décide pas non plus d’en vivre. Ce sont les lecteurs qui, s’ils sont assez nombreux, vous le permettent.
 
Peut-on d'ailleurs en vivre (bien) en France?
Oui. Ce n’est pas aisé, nous ne sommes pas nombreux à pouvoir le faire, mais si vous avez la chance (et je dis bien la chance… ce n’est pas toujours affaire de talent) de rencontrer un peu de succès, d’être traduit, on peut en vivre très correctement. J’ai commencé à en vivre après la parution du 4e roman. Mais pendant les 4 premiers, je gagnais ma vie à côté, avec mon métier de journaliste.

Fantasy, thriller et histoire

Pourquoi abandonner la science-fiction pour le thriller ? La science-fiction est-il un genre en déliquescence?
Pas du tout, c’est un genre qui a encore de beaux jours devant lui. En réalité, je n’ai jamais fait de Science-Fiction au sens strict, mais de la Fantasy. Je suis amateur de SF, certes, mais je n’éprouve pas l’envie d’en écrire (je ne suis pas sûr d’en être capable). Quant à la Fantasy, après 6 romans, j’ai eu envie de changer un peu, car c’est un univers très codifié, j’avais peur de me répéter. Le thriller me laisse une plus grande liberté de ton. Et puis, tout ça, ce n’est qu’une histoire de phase... Je n’écrirai pas du thriller toute ma vie. Le prochain roman que j’écrirai, après la sortie des "Cathédrales du vide", d’ailleurs, sera un roman historique. En réalité, le dénominateur commun entre tous mes romans, c’est l’aventure, le mystère, et, je crois, un regard un peu décalé sur notre société.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?