Bookcrossing et livres d'occasion

BookcrossingIl en reste, si, si, des amoureux des belles lettres, des lecteurs invétérés. En vacances, aux toilettes, dans le métro, et même devant la TV pour les chanceux qui savent faire deux choses en même temps. En période de crise, on y réfléchit à deux fois avant d’acheter le nouveau succès de son auteur favori. 


Où trouver des livres pas chers?

Les brocantes et vide-greniers sont l’occasion pour les vendeurs occasionnels de faire le vide dans leur bibliothèque. Cela permet de refaire un peu de place pour les prochains achats et de ne pas laisser des trésors de littérature s’empoussiérer inutilement sur ses rayons.

Le collectionneur qui cherche depuis vingt ans le numéro 3 du Livre de Poche, celui qui veut à n’importe quel prix la collection complète d’Harry Potter en version originale ou encore le simple amateur de polars en édition de poche, tous trouveront leur bonheur dans ces ventes. Outre le petit plaisir de marchander, il y a aussi celui de fouiner dans une caisse poussiéreuse et de découvrir la perle rare ou le petit roman pour le métro dont les propriétaires veulent se débarrasser à bas prix.

Dans le même ordre d’idées, les magasins de troc sont souvent pourvus d’un rayon livres, quand il ne s’agit pas carrément d’une librairie de livres d’occasion. Pour les Bruxellois, l’endroit le plus connu est sans doute la librairie d’occasion Pêle-Mêle qui dispose d’un

catalogue en ligne
.

Le magasin Pêle-Mêle propose l’achat et la vente. Au fil du temps, les propriétaires sont devenus plus difficiles, car ils savent ce qui part et ce qui reste. Apportez vos livres, on vous fait un décompte et une proposition, certains livres sont carrément refusés. Ensuite, vous passez à la caisse avec votre bon et l’échangez contre les livres que vous avez choisis, soit vous êtes remboursé. La librairie propose également des revues en tous genres anciennes et récentes et sur tous les thèmes, du tricot à l’actualité, de l’élevage des chiens à la pêche à la mouche…

On peut aussi les emprunter…

Les bibliothèques publiques aussi sont des lieux incontournables de la lecture pas chère. Gratuitement ou pour une somme symbolique, vous avez la faculté d’emprunter un ou plusieurs livres pour une durée limitée, en général 15 jours, avec possibilité de prolongation d’une autre quinzaine. Attention car les rappels en cas de retard sont souvent plus élevés que le prix de la location du livre. Inutile donc de repartir avec 10 livres si vous savez d’ores et déjà que vous n’aurez pas le temps d’en lire plus de deux sur les 15 jours. Il est normal de ne pas conserver vos livres plus de quelques jours, étant donné que la mission de la bibliothèque est de prêter le même livre au plus grand nombre possible de lecteurs, afin que tout le monde puisse en profiter rapidement.

Et si on les "libérait"?

La mode du bookcrossing se répand dans nos pays francophones. La liberté est totale dans ce concept: vous lisez un livre et vous le laissez dans un lieu public (vous le "libérez", disent les concepteurs du site). Le livre est identifié par une étiquette et un site internet vous permet de suivre sont parcours si d’autres lecteurs se manifestent au moyen de la référence de l’étiquette (BCID, book crossing identification). C’est un grand jeu à l’échelle mondiale, c’est la plus grande librairie qui soit. Le site officiel est

www.bookcrossing.com
, les explications en français :
www.livres-voyageurs.net
pour la France et
www.bookcrossers.be/bss/fr/
pour la Belgique francophone. Mais rien n’oblige à se conformer à cette façon de fonctionner.

Faites passer

Chez nous en Belgique, une autre forme de bookcrossing a été initiée par les bibliothèques publiques qui ont lancé une opération "passe-livres" lors de la journée de la lecture publique afin de relancer la lecture auprès des plus jeunes.

Dans certains hôtels, le bookcrossing est appliqué et on dispose d’une petite bibliothèque multilingue. Le principe est simple, vous prenez les livres ou les revues qui vous intéressent. Soit vous les rendez à la fin de votre séjour, soit vous les remplacez par ce que vous aviez apporté vous-mêmes. Pas de contrôle, pas de surveillance, liberté totale. Et ça marche. Les livres ne sont pas de première jeunesse, mais les amoureux des livres les respectent et ne doivent pas encombrer leur limite de bagages avec le poids du papier.

Aussi, lors de votre prochaine lecture, pourquoi ne pas adopter cette nouvelle forme de troc ? Après tout, il est plutôt rare de relire le même livre, il y a tant de livres qui sortent. Et puis il y aura toujours moyen de le relire ou le réemprunter plus tard, et votre livre ne devra pas attendre des mois ou des années pour être lu par d’autres amateurs.

Julia Limbourg

 


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?