Knitting Against Aids placée sous le signe de la sérophobie

A l'occasion du Knitting Against Aids, des créateurs belges et néerlandais tricoteront des écharpes géantes pour symboliser la chaleur, la protection et le réconfort qui manquent cruellement aux séropositifs, souvent mis à l'écart à cause de leur maladie.


Knitting Against Aids est un projet de la Région Bruxelles-Capitale du cabinet de l’Egalité des Chances et de la Diversité. Il a été crée il y a trois ans pour lutter contre le SIDA, le VIH ainsi que la sérophobie qui rend la maladie encore plus difficile à vivre.

Pour mettre ce sujet en lumière, le Cabinet Bruno De Lille et la Maison Arc-en-Ciel de Bruxelles ont décidé de mobiliser le milieu de la mode belge. Ainsi, le projet est encadré par des personnalités telle que Marina Yee, l’une des designers faisant partie des célébrissimes 'Six d’Anvers'.

Le point fort de l'événement? Les 24 heures du tricot! Les créateurs, réunis en groupes de travail, tricotent des écharpes géantes et des Patchwork.
Pourquoi? Pour symboliser la chaleur, la protection et le réconfort qui manquent parfois cruellement aux séropositifs et malades du SIDA.

Cette année, Knitting Against Aids commencera une semaine avant le 1er décembre,
Journée mondiale de la lutte contre le SIDA.
Le 26 novembre, différentes statues dans le centre de Bruxelles seront décorées d’une écharpe. Le lendemain, en date du 27 novembre, elles seront présentées lors d'un défilé au Théâtre du Vaudeville à Bruxelles puis vendues aux enchères. Les fonds récoltés serviront à soutenir des projets de lutte contre le SIDA et le VIH.

Le projet ne s'arrête pas là. Une exposition de photos, un montage artistique réalisé par Marina Yee, un documentaire et un concert viendront compléter la soirée.

Plus d'infos?

www.knittingagainstaids.be

Melody De Visscher


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?