Cinéphiles, tous au FIFI!

Les amateurs de cinéma le savent, l'automne rime avec cinéma indépendant! Le Festival du Film Indépendant, dit FIFI pour les intimes, a lieu cette année du 1er au 6 novembre et présente, comme à son habitude, une centaine de films belges et étrangers hors du commun.


Vous aimez le cinéma qui sort des sentiers battus? Vous avez horreur des grosses productions hollywoodiennes et préférez les films à plus petits budgets? Alors c'est au Centre Culturel Jacques Franck qu'il faut se rendre entre le 1er et le 6 novembre prochains. C'est the place to bepour découvrir de nouveaux films qui n'en ont rien à faire du politiquement correct et qui se foutent du souci de rentabilité. Ces perles sont l'oeuvre de cinéastes belges et étrangers issus des quatre coins du monde. Cerise sur le gâteau: chaque année, un pays-vedette est désigné pour découvrir une cinématographie et une culture méconnue. Cette fois, c'est la Nouvelle-Zélande qui se trouve honorée. C'est donc un film néo-zélandais qui fait l'ouverture du FIFI: "The predicament" raconte l'histoire d'un groupe d’adolescents naïfs qui s’allie avec des malfrats pour photographier et faire chanter de riches couples pris en flagrant délit d’adultère.

Au total, le programme propose plus de 100 films, courts et longs métrages. Tous auront comme point commun d'être originaux, innovants et d'excellente qualité car ce sont les critères de sélection qui restent inchangés depuis la création du Festival, il y a déjà 38 ans.

Comme toujours, le FIFI est marqué par trois compétitions. La première est réservée aux films belges (au nombre de 30 cette année), la deuxième au cinéma international représenté cette année par la nouvelle génération de cinéastes originaires de plus de 60 pays dont le Japon, l'Egypte, le Maroc, le Bhoutan ou encore les Philippines. Et la troisième compétition? Elle aussi sort des sentiers battus puisqu'elle est dédiée aux cinéastes sourds! Les organisateurs du FIFI ont crée cette compétition en 1991 pour encourager les sourds à communiquer par l’image, à armes égales avec les entendants. Leurs films illustrent le regard qu'ils posent sur notre société ainsi que les problèmes qu'ils rencontrent.

Tout ça vous tente? Vous avez raison. Enfin sachez que depuis sa création, le Festival du Film Indépendant a toujours tenu à être accessible à tous. C'est pourquoi les plus démunis, les chômeurs et les sans-papiers y ont accès gratuitement. Les autres peuvent se procurer les tickets ou passpour la semaine à prix mini.

Plus d'info:

www.centremultimedia.org/fifi

Melody De Visscher


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?